Fin du film : le répliquant domine le monde entre les svastikas (par René Guénon)

Guénon et le swastika

Une des figures les plus frappantes, dans lesquelles se résument les idées que nous venons d’exposer, est celle du swastika (fig. 5 et 6), qui est essentiellement le « signe du Pôle » ; nous pensons d’ailleurs que, dans l’Europe moderne, on n’en a jamais fait connaitre jusqu’ici la vraie signification. On a vainement cherché à expliquer ce symbole par les théories les plus fantaisistes ; on a été jusqu’à y voir le schéma d’un instrument primitif destiné à la production du feu ; à la vérité, s’il a bien parfois un certain rapport avec le feu, c’est pour de tout autres raisons ; Le plus souvent, on en fait un signe « solaire », qu’il n’a pu devenir qu’accidentellement et d’une façon assez détournée ; nous pourrions répéter ici ce que nous disions plus haut à propos de la roue et du point au centre du cercle. Ceux qui ont été le plus près de la vérité sont ceux qui ont regardé le swastika comme un symbole du mouvement, mais cette interprétation est encore insuffisante, car il ne s’agit pas d’un mouvement quelconque, mais d’un mouvement de rotation qui s’accomplit autour d’un centre ou d’un axe immuable ; et c’est précisément le point fixe qui est l’élément essentiel auquel se rapporte directement le symbole en question. Les autres significations que comporte la même figure sont toutes dérivées de celle-là : le Centre imprime à toutes choses le mouvement et, comme le mouvement représente la vie, le swastika devient par là un symbole de la vie, ou, plus exactement, du rôle vivifiant du Principe par rapport à l’ordre cosmique.

 

Rajoutons qu’au plan symbolique, la roue éclaire donc l’ensemble des forces et des impulsions qui règlent le phénomène de la vie, de la mort et de la renaissance dans les cycles éternels.  Elle identifie la vie qui tourne sur son axe, qui tranche les obstacles, qui détruit la dysharmonie, qui écarte le déséquilibre.  On l’associe au temps et au cercle de la vie.  Par sa rotation permanente, elle établit les cycles, les recommencements, les renouvellements.  Voilà la Vie active autour de l’Axe divin.  Elle illustre la totalité du processus des phénomènes du début à leur terme ou les changements tant négatifs que positifs de l’Évolution éternelle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s