Arrivé sur la planète. Décor égyptien ou assyrien, évoquant paganisme froid et les Néphilim… Dans cet espace abandonne, ruine momifiée, personne ne nous entendra. Extrait du Bonnal :

L’existence des Nephilim est un fait avéré par la Bible. Ils sont les Géants des légendes (ou d’ailleurs…), descendants des Veilleurs (dans le roman de Clarke 2001 le singe initiateur est d’ailleurs dénommé Moonwatcher, veilleur de lune) et ils rêvent des filles des hommes – comme peut-être nos Aliens !

Citons ces lignes célèbres (Gn, 6) :

1 Et il arriva quand les hommes commencèrent à se multiplier sur la face de la terre et que des filles leur furent nées, que les fils de Dieu virent les filles des hommes, qu’elles étaient belles, et ils se prirent des femmes d’entre toutes celles qu’ils choisirent.

3 Et l’Éternel dit : Mon Esprit ne contestera pas à toujours avec l’homme, puisque lui n’est que chair ; mais ses jours seront cent vingt ans.

4 Les géants étaient sur la terre en ces jours-là, et aussi après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes et qu’elles leur eurent donné des enfants : ceux-ci furent les vaillants hommes de jadis, des hommes de renom.

Bien entendu elles ont été maintes fois commentées et interprétées autrement, histoire de rassurer le lecteur ou le théologien. Mais ce n’est pas ici ce qui nous intéresse ; ce qui nous intéresse c’est ce que Prométhée – qui rend hommage au titan qui déroba le feu et qui est mis à l’honneur dans toute la culture occidentale, d’Eschyle au Rockefeller Plaza en passant par Shelley.

Les géants sont cités plus loin dans la Bible, dans le trop ignoré Livre des Nombres (XIII, 32-33):

32 Mais les hommes qui étaient montés avec lui, dirent : Nous ne sommes pas capables de monter contre ce peuple, car il est plus fort que nous.

33 Et ils décrièrent devant les fils d’Israël le pays qu’ils avaient reconnu, disant : Le pays par lequel nous avons passé pour le reconnaître est un pays qui dévore ses habitants, et tout le peuple que nous y avons vu est de haute stature.

34 Et nous y avons vu les géants, fils d’Anak, qui est [de la race] des géants ; et nous étions à nos yeux comme des sauterelles, et nous étions de même à leurs yeux.

On sait la dette biblique et sémitique des récits de science-fiction : on citera Dune comme cela en passant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s