Une des grandes idées du film : Mother, l’ordinateur-ogresse, la mère indigne (voyez la fin du conte de Perrault) qui va dévorer nus ses enfants, comme dans 2001, avec le minotaure Alien. Tocqueville disait que l’Etat-providence « nous ôterait la peine de vivre »…

Les grandes corporations et le futur hostile
Nous allons vous faire détester l’avenir.
On se souvient qu’à la fin d’un film sur le Vietnam le tout-puissant appelle le patrouilleur loubard. Cet appel désespéré de l’autorité à son patrouilleur rebelle et favori vient bien sûr de la fin d’Apocalypse now, le film qui couronne la décennie 70, faite de paganisme, de désespoir et d’esprit libertaire. Apocalypse now est le film qui invite au voyage intérieur fût-il le plus tordu et à la négation intégrale du Système d’alors paré de tous les vices ou de toutes les faiblesses. Il est étonnant que les révoltes de cette époque n’aient pas débouché sur quelque chose de plus constructif, de plus alternatif, préparant au contraire la contre-révolution reaganienne, baptisée la restauration par Bourdieu. Sans doute les dérivatifs comme la drogue, le sexe, le bougisme à la Kerouac, dénoncés par certains esprits chagrins mais complètement prévus par Huxley dans son meilleur du monde (et son retour au meilleur des mondes) y ont-ils quelque chose à voir, avec le déclin du communisme.
Les années 70 sont les années de la dystopie et du pessimisme intellectuel ; c’est la décennie collectiviste dénoncée dans son histoire du vingtième siècle par l’historien ultraconservateur Paul Johnson, la décennie qui célèbre finalement la rébellion personnelle en occident, conforte le communisme à l’échelon international et favorise les mouvements identitaires ou révolutionnaires dans les pays du tiers-monde. Le cinéma est de gauche à cette époque, mais au sens révolutionnaire et politique, alors qu’il est aujourd’hui purement de gauche au sens sociétal, en parfait accord avec les conglomérats capitalistes qui promeuvent et financent ces évolutions sociétales.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s