Grande scène d’évasion, choix du motard sauvage : vers où se rendre pour ne pas se rendre ? La forêt, celle du chevalier au lion ou d’Ernst Jünger. Note la vivacité de tout cela, filmé à la diable, comme disaient les Cahiers du cinéma d’alors…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s