Nicolas Bonnal et le génie juif (reprise)

Génie juif (reprise)

Quel tort ! Pourquoi il faut être juif à tout prix (par Nicolas Bonnal) !

 

Et l’Éternel fut avec Joseph ; et il était un homme qui faisait [tout] prospérer ; et il était dans la maison de son seigneur, l’Égyptien. Et son seigneur vit que l’Éternel était avec lui, et que tout ce qu’il faisait, l’Éternel le faisait prospérer en sa main.

Genèse, 39, 2.

Le thème de la supériorité intellectuelle des Juifs énerve en France, car il contrevient parfaitement à l’antisémitisme passé et à l’égalitarisme ambiant, à la lubie que tout le monde est pareil, du fin fond de l’Ouganda au palais de Versailles.

Les Juifs, disait le président Weizmann, sont comme les autres, mais plus. Voyons voir : le site jewishwealth.org donne le chiffre suivant : 25% des milliardaires (en dollars) américains sont juifs. Ce site communautaire en tire des conséquences sur le savoir-faire juif en la matière et il nous fait l’amitié de nous prodiguer des conseils ! On a donc en Amérique une pléthore de livres de développement personnel sur l’art de faire fortune en suivant les conseils de la Torah et du talmud. Je conseille ceux du rabbi Lapin, un rabbin de Miami d’origine lithuanienne, qui excelle dans l’art de conseiller en déridant l’atmosphère. Pensez-vous, les Juifs et l’argent ! On sait aussi la part que le génie juif a pris dans l’élaboration et le développement d’internet. Pensez à Zuckerberg, à Serguei Bryn, à Jeff Bezos, à Jimmy Wales de Wikipedia. Je l’avais déjà souligné dans mon livre Internet, la nouvelle voie initiatique, en rapprochant les psaumes et le livre de Job du lexique de la Toile. 22% des prix Nobel décernés furent juifs.

Je relisais en pensant à cette chronique un des livres de Sombart les plus controversés, et qui ne mérite pas de l’être (pas plus que celui, d’ailleurs excellent, de Jacques Attali sur cette immense question), celui sur le rôle des juifs dans le développement industriel et commercial de l’occident. Eh bien, ils y ont pris une immense part, et avant même la révolution industrielle, en constituant un tiers des entrepreneurs et des possesseurs de plantations par exemple en Amérique du Sud et dans les îles caraïbe, Barbade y compris. Sombart rappelle aussi leur génie inventif et le rôle qu’ils ont toujours joué auprès des monarques et des « despotes » éclairés ou même des généraux (il cite le maréchal de Saxe) qu’ils équipaient aux armées.

J’ai à ce propos une anecdote amusante : Freud avait beaucoup d’admiration pour les grands hommes autoritaires, lesquels selon lui avaient souvent protégé les juifs. Il aimait pour cela Hannibal, Cromwell et bien sûr Napoléon. On pourrait ajouter César, que les juifs vinrent veiller le soir de son assassinat (c’est dans Suétone).

Dans le même esprit un peu taquin, on pourrait donner à lire le livre de Slatkine sur le siècle juif, qui montre la part prépondérante qu’ont pris les juifs dans tous les domaines importants au XXème siècle. Slatkine rappelle le rôle des juifs dans les affaires, le cinéma, la médecine, la culture et bien sûr la politique. Etant juif, il le fait bien sûr sans mauvaise pensée et il rappelle le rôle prépondérant des juifs dans la montée du bolchévisme et du communisme en Europe. La plupart des grands intellectuels juifs n’ont jamais contesté cette évidence. Je l’ai même lu une fois sous la plume d’Alexandre Adler et bien sûr d’Alain Finkielkraut.

Cette évidence est mal acceptée en France car on est dans le pays où il faut tout taire. Mais j’insiste et je rappellerai ici le texte exceptionnel de Churchill, publié en février 1921, sur le rôle des juifs, qu’il jugeait néfaste (une partie importante de l’humanité n’a pas été d’accord avec lui, et pendant longtemps !), dans le développement du communisme. Judéophile passionné, Churchill rêvait plutôt, avec une vingtaine d’années d’avance, d’une conversion au sionisme des élites juives et du peuple. Il a été largement suivi, et l’on ne peut que se féliciter, les Européens et les chinois les premiers, de la disparition du communisme. Churchill avait compris quelle influence pouvait avoir sur une question cruciale la « most remarkable race » que la terre ait porté !

Je cite encore un petit classique au titre amusant sur la question, Le juif conquérant, écrit par un Anglais (les judéophiles sont toujours abondé en Angleterre) nommé John Foster Fraser, au début du siècle dernier. Foster remarque comme Sombart que la misère abonde quand les Juifs ne sont pas là ; qu’ils organisent la richesse et les marchés d’un pays, ses sciences sociales, sa vie culturelle, quand ils y arrivent. Et que donc leur nombre abondant ne peut faire que des heureux, alors que l’antisémitisme a toujours prétendu le contraire contre l’évidence des faits.

C’est pour cela que j’en reviens à la France. Actuellement les juifs s’en vont. On sait que 92% des électeurs français installés en Israël avaient voté pour Nicolas Sarkozy aux dernières élections. Le tournant lamentable pris par la politique française depuis six mois ne va faire qu’accélérer ces départs, qui concernent aussi une part toujours plus grande des Français. Ne resteront, comme on disait chez moi à Tunis à l’époque, que les bourricots. Et c’était avant les frères musulmans…

Et le Pharaon dit à Joseph : Puisque Dieu t’a fait connaître tout cela, personne n’est intelligent et sage comme toi. Toi, tu seras sur ma maison, et tout mon peuple se dirigera d’après ton commandement ; seulement quant au trône, je serai plus grand que toi.

(Gen., 41, 40)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s