Explication de Tex encore

Comment Tex Avery remit en cause le storytelling

 

Le dessin, disait Ingres, c’est la probité de l’art.

Imaginez une version de dessein animé, comme on dit. Dans cette version, les personnages –mettons la mère-grand, le loup et même le petit chaperon rouge – se mettent à tempêter contre leur rôle et à prôner  la nécessité où ils sont d’y remédier, de révolutionner tout ça. Vous y êtes presque.

Imaginez une course-poursuite et les deux personnages du dessin animé. Les deux mettent une telle rage qu’ils sortent de l’image. Ils entrent dans l’obscur, s’en rendent compte, en ressortent, et ils vous expliquent qu’ils sont allés trop loin ! Et quand c’est la fin, ils ressortent de l’image, car ils ont dépassé cette fin et nous, les rêveurs et surréalistes avons mangé à notre faim. Il y a même un dessein où un agneau très goinfre  dévore l’image et le dessin, la terre et notre monde.

 

Imaginez enfin un autre dessin animé où le chien, cousin du coyote dans l’exaspérant bip-bip, décide d’arrêter, tant il en a marre de prendre des coups. Le chien ne veut plus de son drôle de rôle (voyez ma damnation de stars-Filippachi), comme un personnage de Pirandello. Imaginez que souvent le moins blaireau de tous les petits rongeurs et bestiaux  que Tex a inventés se met à vous parler, à vous mettre à contribution.

 

Comment appeler cela ? Métafiction ? Mise en abyme ? ¨Parodie ? Il y a une parodie de film noir très drôle (qui a tué qui ?) avec un vieux château, un solitaire effrayé et les rites spectaculaires dont a parlé Bergson dans son Rire. La parodie du chaperon rouge, Tex l’adore car comme Perrault il explique que le loup ce n’est pas un carnassier, ou plutôt oui, que c’est un carnassier vraiment affamé de chair fraîche et puis de jolies filles (on comprend que Tex n’est plus adapté à notre époque passée par la case hermaphrodite).

Perrault donc (Bettelheim le détestait) qui ici montre la voie au dessinateur subversif :

Je dis le loup, car tous les loups

Ne sont pas de la même sorte ;

Il en est d’une humeur accorte,

Sans bruit, sans fiel et sans courroux,

Qui privés, complaisants et doux,

Suivent les jeunes Demoiselles

Jusque dans les maisons, jusque dans les ruelles ;

Mais hélas ! qui ne sait que ces Loups doucereux,

De tous les Loups sont les plus dangereux.

 

Tex n’a peur de rien, il se moque de tout, souvent en sept minutes.  Cela suffit à ceux qui ne sont pas contents de ce monde et de ses codes, de ses storytelling, pour le refaire ou le défaire – une dernière fois. Notre drôle de lièvre a eu raison des mièvreries de Walt Disney (pas si mièvre, revoyez Bambi, festival pédophile, car le gardien des « valeurs familiales » est tout sauf ce gardien).

Mais Tex n’est pas un optimiste et il sait que le dessin c’est comme la journée des barricades, tout cela n’a qu’un temps. Le génie se lassa de tout remettre en question en sept minutes et l’on retomba sur nos pieds. Les animaux devinrent plus vulgaires, les idées moins destructrices, et Disney l’emporta au final (« le bien –américain – triomphe toujours »). Règne de la quantité… Après on retombe dans la fin de l’histoire ou le présent perpétuel, c’est comme vous voulez !

 

Et comme on fait de la philo avec Tex Avery, on cite Bergson qui écrit là comme s’il avait vu un dessin animé:

Ou bien encore il faudra penser à une grande route forestière, avec des croix ou carrefours qui la jalonnent de loin en loin : à chaque carrefour on tournera autour de la croix, on poussera une reconnaissance dans les voies qui s’ouvrent, après quoi l’on reviendra, à la direction première. Nous sommes à un de ces carrefours. Du mécanique plaqué sur du vivant, voilà une croix où il faut s’arrêter, image centrale d’où l’imagination rayonne dans des directions divergentes. Quelles sont ces directions ?

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s