VENI VIDI PITY ! Portrait du Donald comme fausse opposition (par Brandon Smith)

Portrait du Donald comme fausse opposition (par Brandon Smith)

Il faut du temps pour identifier une fausse opposition politique ou une opposition contrôlée. Avec Trump, nous n’avions aucun point de référence. Deux ans ont changé la donne…

La campagne de Trump s’est construite sur deux positions très importantes : Tout d’abord, M. Trump a promis aux conservateurs de réduire le gouvernement et qu’il allait« drainer le marais » de Washington du genre de globalistes et d’élites bancaires avec lesquels Clinton était connue pour ses liens. Derrière Trump, on pouvait déjà voir au moins un carton rouge à cet égard – son empire a été renfloué par la famille bancaire Rothschild dans les années 1990 pendant sa crise de la dette et la faillite du casino Taj Mahal. Mais cela ne suffisait pas à le discréditer. Beaucoup d’hommes d’affaires ont au moins quelques interactions avec les élites bancaires par nécessité et du fait de la façon dont le système est conçu. Malheureusement, la relation de Trump avec les banquiers ne s’est pas arrêtée là.

Les choix du cabinet de Trump auraient été l’occasion parfaite pour lui d’établir son indépendance vis-à-vis des globalistes, des banquiers et de leurs partenaires issus de multiples think-tank. Cela ne s’est pas produit. Trump a fait appel à Wilber Ross comme secrétaire au Commerce, le même agent Rothschild qui a organisé son renflouement dans les années 1990. Il a fait venir des gens comme Steve Mnuchin, anciennement de Goldman Sachs, Larry Kudlow, anciennement de la Fed de New York, et John Bolton du Council On Foreign Relations. Trump a ajouté de l’eau au marais, il ne l’a pas drainé.

Deuxièmement, M. Trump a également plaidé en faveur de la transparence économique au cours de sa campagne, qui a été pour beaucoup d’entre nous une bouffée d’air frais. M. Trump a souligné le côté fallacieux du marché boursier et le fait que la Réserve fédérale américaine appuyait une reprise fabriquée de toutes pièces depuis des années en utilisant des taux d’intérêt artificiellement bas et des mesures de relance. Trump s’est opposé à de fausses statistiques économiques comme les chiffres du chômage, qui ignorent les 95 millions de chômeurs aux États-Unis qui ne sont plus pris en compte par le BLS.

Pourtant, dès que Trump est entré en fonction, tout cela a changé. Trump a immédiatement commencé à s’attribuer le mérite de la reprise du marché haussier des actions comme si c’était le sien plutôt qu’un produit de la manipulation de la Fed. Il s’attribue aussi le mérite des chiffres frauduleux sur l’emploi, malgré le fait que des dizaines de millions de personnes sont encore considérées comme « non-participantes ». Trump a lié son administration à la performance d’une fausse économie assise au sommet d’une bulle déflationniste massive.

Je voudrais également noter que pendant la campagne de Trump et dans les deux années qui ont suivi, il a à peine mentionné le mot « Constitution ». C’est assez étrange pour moi. Un défenseur de la liberté devrait défendre régulièrement les protections constitutionnelles et faire comprendre la nécessité d’obtenir et d’honorer le Bill of Rights. Après tout, notre société même dépend de la survie de ces principes.

Il est devenu clair que Trump n’est pas le sauveur  que le Mouvement pour la liberté espérait, mais beaucoup de gens continueront à l’applaudir tout de même en raison d’un facteur spécifique : la gauche politique est de plus en plus folle !

http://lesakerfrancophone.fr/la-loi-martiale-est-inacceptable-sous-nimporte-quel-president

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s