Philosophons, car enfin c’est dimanche : leur masque ne sert pas à ne pas être vu (ils aspirent tous maintenant nos amateurs de débilités télévisées à la reconnaissance faciale et non sociale) ; il sert d’abord et avant tout à faire semblant de ne pas respirer – et au final à respirer surtout son (mal) propre gaz carbonique. Il est plutôt un bâillon ce masque à démasquer, une muselière, tant cette humanité des réseaux et des smart faunes désire être bâillonnée et muselée, et désire que soit connue et reconnue son avilissante volonté de servitude, qui est accompagnée par une mauvaise volonté, celle de faire les gros yeux, de dénoncer, de collaborer. Elle se baigne dans le jus de son bâillon cette humanité de baveux soumis et je verrais bien cette mascarade se prolonger jusqu’à la certaine mais très prochaine fin du cirque démocratique.

https://nicolasbonnal.wordpress.com/2018/01/25/la-boetie-et-la-servitude-volontaire-en-2018/

https://nicolasbonnal.wordpress.com/2020/05/14/catastrophe-des-masques-suite-le-dr-russell-blaylock-a-ecrit-un-article-complet-portant-sur-les-masques-faciaux-montrant-que-lutilisation-de-masques-chez-de-nombreux-patients-peut-facileme/

https://nicolasbonnal.wordpress.com/?s=debord+mediocrite

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s