Dictature folle et débile obligeant les blancs à se déplacer à genoux maintenant. Mais parfois ça résiste : « Cette image, vous ne la trouverez dans quasiment aucun média. Cette image n’entre pas dans le rouleau compresseur global de la repentance obligatoire des Blancs, parce qu’ils sont blancs, contre les Noirs, parce qu’ils sont noirs. Cette femme est debout. Elle est seule, mais elle est debout quand toutes sont à genoux. Il suffit d’un être humain qui ose se comporter comme un humain pour que l’espoir soit permis. Rappelez-vous ces paroles de Victor Hugo : S’il n’en reste qu’un …

Une information plus que discrète a été révélée par la presse russe sportive. Alors qu’aux Etats-Unis, les footballeurs doivent se mettre à genoux, maintenant pour honorer la mémoire de Floyd, qui n’était quand même pas un enfant de choeur, fin juin, lors du match féminin opposant le club North Carolina Courage aux Thorns de Portland, la joueuse du premier club, Samantha Murphy, est restée debout, quand les deux équipes se sont mises à genoux. Le moment était symbolique, car c’était le premier match professionnel après l’interruption due au coronavirus.

Parce que « les vrais héros sont debout, ils ne se mettent pas à genoux« …

http://russiepolitics.blogspot.com/2020/07/billet-du-jour-parce-quil-suffit-dune.html

https://www.sport-express.ru/football/women/news/amerikanskaya-futbolistka-otkazalas-preklonit-koleno-i-podderzhat-black-lives-matter-1686823/

Comme l’écrivait Victor Hugo dans son poème Ultima Verba :

Quand même nous serions comme la feuille morte,
Quand, pour plaire à César, on nous renîrait tous ;
Quand le proscrit devrait s’enfuir de porte en porte,
Aux hommes déchiré comme un haillon aux clous ;

(…)Devant les trahisons et les têtes courbées,Je croiserai les bras, indigné, mais serein.Sombre fidélité pour les choses tombées,Sois ma force et ma joie et mon pilier d’airain !

(…)Si l’on n’est plus que mille, eh bien, j’en suis ! Si mêmeIls ne sont plus que cent, je brave encor Sylla ;S’il en demeure dix, je serai le dixième ;Et s’il n’en reste qu’un, je serai celui-là !

https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/

2 réflexions sur « Dictature folle et débile obligeant les blancs à se déplacer à genoux maintenant. Mais parfois ça résiste : « Cette image, vous ne la trouverez dans quasiment aucun média. Cette image n’entre pas dans le rouleau compresseur global de la repentance obligatoire des Blancs, parce qu’ils sont blancs, contre les Noirs, parce qu’ils sont noirs. Cette femme est debout. Elle est seule, mais elle est debout quand toutes sont à genoux. Il suffit d’un être humain qui ose se comporter comme un humain pour que l’espoir soit permis. Rappelez-vous ces paroles de Victor Hugo : S’il n’en reste qu’un … »

  1. Bonjour,
    Erreur totale d’interprétation. La joueuse qui est debout (peut-être la capitaine) ne s’oppose nullement aux autres mais est au contraire leur porte-parole. Elle tient la main droite sur le cœur, ce qui signifie sa fidélité au engagements pris et aux objectifs de la FM. Voyez par exemple Fabius après l’adoption de la COP21, Salvini lors d’un rassemblement de souverainistes européens, etc. Sans même parler de Napoléon.
    De plus, la symbolique de l’homme debout est la résistance à Dieu : alors que les « dévots » s’agenouillent devant leur Créateur, le Héros (personnage typiquement maçonnique), à l’inverse, se dresse face à Lui, en égal.
    Quand au poing fermé, c’est un symbole classique du communisme.

    J'aime

Répondre à nicolasbonnal Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s