– Certainement. Mais les deux côtés sont en train de devenir identiques. Cet endroit a été bâti pour les pires raisons nationalistes. Mais qu’est-ce qui y a été créé ? Une communauté internationale. Un parfait blueprint pour l’ordre mondial. Quand les deux côtés se faisant face à face se rendront compte qu’ils regardent dans un miroir, ils verront le modèle du futur. – Toute la terre sera un immense village ? – C’est mon espoir. Le vôtre ? – Etre le premier homme sur la lune !


Nicolas Bonnal joue au prisonnier avec N°7 (Patrick McGoohan) sur Dedefensa.org – en réalité Nicolas Bonnal joue au prisonnier avec ses amis depuis un bon quart de siècle plein de sel !

Prison, my lord!

HAMLET

Denmark’s a prison.

ROSENCRANTZ

Then is the world one.

McGoohan, le prisonnier et le nouvel ordre mondial

Les carnets de Nicolas Bonnal

samedi 02 décembre 2017

Forum

Il n’y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

Imprimer

McGoohan, le prisonnier et le nouvel ordre mondial

On sait que le Prisonnier repose sur un malentendu : un agent de l’OTAN spécialiste de messy jobs se rebelle, désire partir en voyage ( ?) et se fait kidnapper. Il est retenu dans un village-prison pour espions dont il ne sort que pour comprendre que le monde est un Village (a stage ?), au sens club Méditerranée ou Macluhan.

Macluhan citait Shakespeare (Othello, le roi Lear) nous aussi : « le Danemark est une prison », dit le prince vengeur et fatigué, « alors le monde en est une », lui répondent Rosencrantz et Guildenstern, les deux pions de service. On comprend que le village c’est le monde, que Londres c’est le village en caractères gras et que le désir d’évasion (par des agences de voyages ? par des compagnies aériennes ?) est un simulacre depuis longtemps. « Dans un monde unifié on ne peut s’exiler », dit Debord dans le Panégyrique. Sous le capitalisme, la réalité du temps (histoires, peuples, etc.) a disparu comme celle de l’espace. C’est comme la messe après Vatican II. On pourra avoir recours aux gnostiques, à Guénon, à Plotin, au fantastique pour analyser et pour se consoler.

George Markstein avait invoqué l’opération Paperclip et son enfermement des savants Allemands après la Guerre. Pour expliquer sa série, Patrick McGoohan avoua qu’il en avait eu assez de son rôle de danger man (destination danger)… Après quarante ans d’usage, le prisonnier est devenu pour moi une série fatigante, inégale, répétitive, parfois inutilement stressante (par exemple le Général) avec ses inefficaces charcutages de cerveau. Les meilleurs épisodes sont les premiers, après tout s’essouffle. Il y a l’arrivée, les cloches de Big ben, la partie d’échecs, A, B et C qui évoque le moyen de contrôler le contrôle mental (sujet digne de Philip K. Dick à la même époque). Le marteau et l’enclume est malin aussi : comment rendre l’autorité folle avec… un faux complot.

L’épisode avec Napoléon et sa fille amuse, qui parodie le début du hilarant Casino royale (pastiche de James Bond qui traite aussi du contrôle mental, la pire des tortures, murmure Orson Welles).

Je ne vais pas la commenter mais évoquer le nouvel ordre mondial.

On trouve le dialogue suivant dans l’épisode The chimes of Big Ben (Les cloches de Big Ben). Le scénario était de Vincent Tilsley, oxonien en histoire qui avait reconnu ensuite avoir touché un point sensible : la fin de l’histoire au sens de Fukuyama/Kojève.

Voyez l’extrait en anglais ici. Je le traduis ici en français :

– Que pensez-vous du nationalisme ?

– Cela dépend de quel côté vous êtes.

– Je suis moi-même un optimiste. Le nationalisme est une maladie, mais il nourrit ses propres anticorps. C’est pourquoi il n’importe pas de savoir qui est le numéro un. Il n’importe pas de savoir quel côté dirige le village.

– L’un des deux le dirige bien.

– Certainement. Mais les deux côtés sont en train de devenir identiques. Cet endroit a été bâti pour les pires raisons nationalistes. Mais qu’est-ce qui y a été créé ? Une communauté internationale. Un parfait blueprintpour l’ordre mondial.  Quand les deux côtés se faisant face à face se rendront compte qu’ils regardent dans un miroir, ils verront le modèle du futur.

– Toute la terre sera un immense village ?

– C’est mon espoir. Le vôtre ?

– Etre le premier homme sur la lune !

https://nicolasbonnal.wordpress.com/2017/12/02/nicolas-bonnal-joue-au-prisonnier-avec-n7-patrick-mcgoohan-sur-dedefensa-org-en-realite-nicolas-bonnal-joue-au-prisonnier-avec-ses-lecteurs-er-amis-depuis-un-bon-quart-de-siecle-plei/

https://nicolasbonnal.wordpress.com/2018/02/03/patrick-mcgoohan-le-prisonnier-et-le-nouvel-ordre-mondial-notez-ici-le-splendide-decor-illuminati-comme-on-dit/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s