Effondrement, totalitarisme et réinitialisation. Bruno Bertez enfonce le clou : « Cette technocratie implique une coopération étroite entre les responsables de l’industrie numérique et les gouvernements. Elle passe par des programmes tels que le revenu minimum garanti et la santé pour tous. Le nouveau type de gouvernance combine un contrôle sociétal strict avec la promesse d’une justice sociale globale. La vérité, cependant, est que ce nouvel ordre mondial de tyrannie numérique s’insère dans un système complet de crédit social. La République populaire de Chine est le pionnier de cette méthode de surveillance et de contrôle des individus, des entreprises et des entités sociopolitiques. J’ai souvent écrit et expliqué que la Chine était notre avenir, ce que l’on y voit maintenant étant caricatural certes, mais tout à fait isomorphe. La différence n’est que de finesse. L’identité de l’individu se réduit à une Application ou une Puce qui enregistre presque toutes ses activités personnelles. »

EDITORIAL: LA GRANDE RÉINITIALISATION N’EST PAS UN MYTHE, ELLE A PIGNON SUR RUE.

Le verrouillage/confinement  des citoyens à la suite de la pandémie de coronavirus a relancé   les plans de longue date qui visent à établir un  nouvel ordre mondial.

Ne haussez  pas les épaules, ceci n’est absolument pas un nième texte conspi, je suis anti-conspirationniste  car ceux qui le pratiquent nuisent aux causes qu’ils croient défendre, en nuisant ç la crédibilité des informations et des analyses.

Sous les auspices du Forum économique mondial (WEF), les décideurs politiques mondiaux préconisent une «grande réinitialisation» dans le but de créer une technocratie mondiale.

Ce n’est pas par hasard si, le 18 octobre 2019, à New York, le WEF a participé à «l’événement 201» lors de l’exercice de pandémie de «haut niveau» organisé par le John Hopkins Center for Health Security.

Cette technocratie  implique une coopération étroite entre les responsables de l’industrie numérique et les gouvernements.

Elle passe par  des programmes tels que le revenu minimum garanti et la santé pour tous.

Le nouveau type de gouvernance combine un contrôle sociétal strict avec la promesse d’une justice sociale globale.

La vérité, cependant, est que ce nouvel ordre mondial de tyrannie numérique s’insère dans un système complet de crédit social. La République populaire de Chine est le pionnier de cette méthode de surveillance et de contrôle des individus, des entreprises et des entités sociopolitiques.

J’ai souvent écrit et expliqué que la Chine était notre avenir, ce que l’on y voit maintenant étant caricatural certes, mais tout a fait isomorphe. La différence n’est que de finesse.

L’identité de l’individu se réduit à une Application ou une Puce qui enregistre presque toutes ses activités personnelles.

Afin d’obtenir quelques droits individuels, pour se rendre à un certain endroit par exemple,  une personne doit trouver un équilibre entre ces privilèges apparents et sa soumission à un ensemble de réglementations qui définissent en détail ce qu’est un «bon comportement» considéré comme bénéfique pour l’humanité et l’environnement. Bref il faut se conformer!

Par exemple, lors d’une pandémie, ce type de contrôle irait  de l’obligation de porter un masque et de pratiquer la distanciation sociale à des vaccinations spécifiques pour postuler à un emploi ou pour voyager.

C’est un  type d’ingénierie sociale qui est à l’opposé de l’ ordre spontané ou de développement individuel.

Comme l’ingénieur en mécanique avec une machine, l’ingénieur social -ou le technocrate- traitent la société comme un objet. Les tendances de la sociologie moderne avec l’invention d’un « fait social », conduisent dans cette voie. Or le fait social n’existe pas, il est une abstraction réifiée, construction de l’esprit, une construction idéologique utile pour ceux qui veulent l’utiliser, c’est à dire le manipuler.

Le totalitarisme des temps anciens était violent, « hard ».  L’ingénieur social moderne travaille dans le soft, il tentera de faire fonctionner la machine sociale toute seule selon sa conception mais pas par.

Pour ce faire, l’ingénieur social doit appliquer « les lois de la société » comme l’ingénieur en mécanique applique  les lois de la nature. La théorie comportementale a atteint un stade de connaissance qui rend possible les rêves d’ingénierie sociale. Les machinations de l’ingénierie sociale n’opèrent pas par la force brute, mais subtilement par suggestions pressantes.

L’avenement des sciences dites sociales est une parade des élites aux risques de révolte des peuples; avec l’apport des  sciences sociales on  comprend comment les peuples fonctionnent, on les contrôle, on les norme! Les sciences sociales contribuent au contrôle des peuples et au maintien de l’ordre social qui convient à ceux qui dominent.

Dans l’ordre envisagé par la Grande Réinitialisation, l’avancement de la

technologie n’est pas destiné à servir l’amélioration des conditions du peuple

mais à soumettre l’individu à la tyrannie d’un État technocratique.

«Les experts savent mieux» est la justification.

Elle remplace l’ancienne démocratie, laquelle ne se manifeste plus que sur des sujets sans importance, sur des gadgets/hochets ou réinitialisation.

L’agenda de ceux qui savent

Le plan pour une refonte du monde est l’idée originale d’un groupe d’élite d’hommes d’affaires, de politiciens et de leur entourage intellectuel qui se réunissaient à Davos, en Suisse, en janvier de chaque année. Créé en 1971, le Forum économique mondial est depuis lors devenu un événement méga-mondial. Plus de trois mille dirigeants du monde entier ont assisté à la réunion en 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s