Dans Bling ring Sofia Coppola démonte les mécanismes de la stupidité collective et sociétale. On suit sur Facebook et Instagram des stars à la noix et puis on va voler leur camelote (les villas californiennes sont mal gardées) ; ensuite on se fait attraper par la police car on se montre sur les réseaux sociaux avec le butin sur les épaules. Inspiré d’une histoire vraie racontée par Variety, ce film dérange car il montre à l’œuvre une infra-humanité zombie d’ahuris absolus, qui dépasse ce que la fille Coppola avait filmé dans Last in translation (pas même l’histoire d’amour, plus même de sexualité). En trente ans le web puis les réseaux sociaux, en cent ans les médias modernes (cinéma –cf. les ilotes de Duhamel), la radio et la télé ont fabriqué le plus dégueulasse troupeau imaginable, qui est en phase d’extermination massive et/ou de soumission définitive.

#Désobéissance civile 

Si nous ne faisons pas sauter la banque MAINTENANT, c’est l’avenir qui nous attend. 

Je ne vous dis pas cela pour vous terrifier, mais pour vous faire prendre conscience. 

1- il est clair que la prolongation de règles restrictives sévères risque d’entraîner une non-conformité généralisée.

Pour le bien commun, il faut donc se déplacer vers des camps de détention où concentrer tous les non vaccinés qui n’essaient pas, toutes les 48 heures et à leurs frais, de ne pas être infectés.

2 à 15 jours après la 2ème vaccination (si les doses sont disponibles), la libération conditionnelle sera accordée pendant 6 mois (jusqu’au rappel).

Ceux qui choisissent librement de ne pas être vaccinés resteront en prison indéfiniment, mais ne pourront en aucun cas bénéficier d’un traitement par le NHS.

3- Dans une saine gestion fiscale respectueuse des règles de l’UE, les détenus seront en tout état de cause chargés, d’un rôle immédiatement exécutif et non contestable, des frais supportés par les sociétés concessionnaires du campus pour leur entretien et d’une part du forfait coûts à amortir

4- Les détenus qui ne sont pas en mesure, à l’entrée, de garantir le remboursement des dépenses engagées par les concessionnaires, seront tenus à un nombre d’heures de travail de valeur correspondante, dans les fonctions établies à la seule discrétion du directeur du camp.

https://numidia-liberum.blogspot.com/2021/04/robert-kennedy-lettre-aux-deputes.html

2 réflexions sur « Dans Bling ring Sofia Coppola démonte les mécanismes de la stupidité collective et sociétale. On suit sur Facebook et Instagram des stars à la noix et puis on va voler leur camelote (les villas californiennes sont mal gardées) ; ensuite on se fait attraper par la police car on se montre sur les réseaux sociaux avec le butin sur les épaules. Inspiré d’une histoire vraie racontée par Variety, ce film dérange car il montre à l’œuvre une infra-humanité zombie d’ahuris absolus, qui dépasse ce que la fille Coppola avait filmé dans Last in translation (pas même l’histoire d’amour, plus même de sexualité). En trente ans le web puis les réseaux sociaux, en cent ans les médias modernes (cinéma –cf. les ilotes de Duhamel), la radio et la télé ont fabriqué le plus dégueulasse troupeau imaginable, qui est en phase d’extermination massive et/ou de soumission définitive. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s