« Contre tes maîtres jamais tu ne te battras, même s’ils sont en train de te tuer. » Soumission et hébétude : un lecteur inconnu nous envoie un texte magnifique. « Donc l’homme est né esclave, et le despotisme est la forme naturelle des sociétés humaines. » Et aussi : « Bâillon, muselière, administration de poisons d’un genre nouveau, assignation à résidence, bientôt interdiction de l’eau et du feu pour les ceusses — très rares — ayant refusé la marque de la Bête… la mafia au pouvoir sait maintenant pouvoir tout se permettre avec son obéissant bétail. » Et : « la société de menteurs émasculés est la plus facile à contrôler. »

Dans les *Souvenirs de la maison des morts*, Dostoïevski nous livre cette trouvaille : « Oui, l’homme est un animal vivace ! On pourrait le définir : un être qui s’habitue à tout, et ce serait peut-être là la meilleure définition qu’on en ait donnée. »
Aujourd’hui, le grand *Russien* (Gautier dixit, dans *Le Capitaine Fracasse*) pourrait replacer cette découverte dans les *Souvenirs de la maison des morts-vivants masqués — chroniques du Goulag mondialiste* (à paraître). J’ai trouvé une bien meilleure définition : « L’homme ordinaire est un hypanthrope qui non seulement obéit mais encore *aime* à obéir ».
Baillon, muselière, administration de poisons d’un genre nouveau, assignation à résidence, bientôt interdiction de l’eau et du feu pour les ceusses — très rares — ayant refusé la marque de la Bête… la mafia au pouvoir sait maintenant pouvoir tout se permettre avec son obéissant bétail. La preuve que le goût de la liberté est inutile : il n’est pas favorisé par l’évolution. Comment disait, l’ancêtre, déjà ? Ah oui, « servitude volontaire ».
J’ai beau n’avoir jamais forgé d’excessives illusions sur nos chers contemporains, je n’en reviens pas de les avoir vus tous, partout, accepter d’être considérés comme autant de têtes de bétail, à un infime pourcentage près, pendant l’opération « Asservissement Planétaire ». Leur sereine acceptation des muselière, collier étrangleur et laisse est terrifiante. D’ailleurs, l’image est fausse : ils ne sont pas des chiens, pas même des moutons, mais de simples termites qui contribueront à la bonne marche d’une machine sans but intelligent (Pierre Weité avait écrit un joli texte sur ce sujet dans ses *Propos d’un rétrograde*). Les mots et la rationalité n’ont servi, ne servent, ne serviront à rien pour ralentir la progression de ce qu’Anderson appelait la Longue Nuit.


Je ne me vois pas termite parmi les termites. Et j’enrage d’être emporté par le flot (main stream !) des crétins sans cervelle comme j’enrage de n’avoir aucune chance de tomber avec un peu de panache. La défaite face au nombre et à la sottise est une pensée insupportable ; et là, on y est. 😦
Première Loi de la Sheep Moronotics formulée par A. Zimoff : « Contre tes maîtres jamais tu ne te battras, même s’ils sont en train de te tuer. »
La seconde loi — car il n’y en a pas de troisième –, c’est « A tes maîtres toujours tu obéiras. » Le bien oublié Faguet avait raison, qui écrivait ceci :
//
« L’homme est né libre, et partout il est dans les fers. » Cet axiome, qui est à peu près aussi juste que le serait celui-ci : « Le mouton est né Carnivore et partout il mange de l’herbe », est, comme on sait, la première ligne du *Contrat social*, ouvrage destiné à prouver que l’homme est né libre, à montrer qu’il ne l’est nulle part, à assurer qu’il doit le redevenir et à organiser une société où il serait plus opprimé qu’en Turquie.

Je ne partirai point du tout du même principe. Pour moi l’homme est né en société, puisqu’on ne l’a jamais vu autrement qu’en société, pareillement aux fourmis et aux abeilles, et, comme né en société, il est né esclave, ou, tout au moins, très obéissant.

Si haut qu’on remonte, on trouve des sociétés où un homme commande et où tous les autres obéissent, ce qui est, du reste, absolument nécessaire pour les besoins du défrichement, de la guerre contre les fauves et de la guerre contre les autres hommes.

A remonter plus haut, on ne doit rien dire, parce qu’on ne sait rien. Ce serait faire de la métaphysique historique, jeu agréable et inutile.

Donc l’homme est né esclave, et le despotisme est la forme naturelle des sociétés humaines.
//
On l’avait un peu oublié. C’est presque une réflexion de ce Le Bon qui aurait mérité de s’appeler Le Meilleur.
Pour finir (c’est l’occasion ou jamais, je m’attends à la fermeture prochaine des blogs de méchants), ce juste propos de Dalrymple (on remplacera « communist » par « progressist » ou un équivalent) :


« Dans mon étude des sociétés communistes, je suis arrivé à la conclusion que le but de la propagande communiste n’était pas de persuader ou de convaincre, non pas d’informer, mais d’humilier; et par conséquent, moins cela correspondait à la réalité, mieux ce serait. Quand les gens sont contraints se taire quand on leur dit les mensonges les plus évidents, ou pire encore quand on les force à répéter eux-mêmes les mensonges, ils perdent une fois pour toutes leur sens de la probité. Accepter des mensonges évidents, c’est en quelque sorte devenir méchant La capacité de résister à tout est ainsi érodée, voire détruite. Une société de menteurs émasculés est facile à contrôler. « 


Le pouvoir, encore le pouvoir, toujours le pouvoir, seule volupté que peuvent éprouver les crétins qui contraignent les intelligents par la force, et les krons par la manipulation.
Chiennerie d’époque.

https://fr.sputniknews.com/blogs/201701291029827127-dostoevski-prophetie-ordre-mondial/

https://www.dedefensa.org/article/dostoievski-et-la-prophetie-du-nouvel-ordre-mondial

https://numidia-liberum.blogspot.com/2021/05/la-bombe-humaine-effets-de-la.html

3 réflexions sur « « Contre tes maîtres jamais tu ne te battras, même s’ils sont en train de te tuer. » Soumission et hébétude : un lecteur inconnu nous envoie un texte magnifique. « Donc l’homme est né esclave, et le despotisme est la forme naturelle des sociétés humaines. » Et aussi : « Bâillon, muselière, administration de poisons d’un genre nouveau, assignation à résidence, bientôt interdiction de l’eau et du feu pour les ceusses — très rares — ayant refusé la marque de la Bête… la mafia au pouvoir sait maintenant pouvoir tout se permettre avec son obéissant bétail. » Et : « la société de menteurs émasculés est la plus facile à contrôler. » »

  1. Les siècles s’empilent mais rien vraiment ne change … un adolescent qui devient empereur … adorateur de Baal … assassiné par son armée ( hi ! hi ! c’est pour bientôt !) mais un jeune cousin lui succède 😦 …

    15 mai 218 : Élagabal proclamé empereur
    Le 15 mai 218, Élagabal, aussi appelé Héliogabale (14 ans), est proclamé empereur romain par la 3e légion établie en Syrie. Cet adolescent syrien et à peine romanisé, grand-prêtre héréditaire du dieu Baal d’Émèse, est le cousin du précédent empereur, Caracalla, et le petit-fils de Septime Sévère. Il abandonne le soin du gouvernement à sa grand-mère, Julia Maesa, veuve de Septime Sévère. Il tente d’introduire à Rome le culte de Baal et finit assassiné par les prétoriens (les soldats de sa garde) quatre ans plus tard, le 11 mars 222, au terme d’un règne déplorable. Un autre cousin lui succède, Alexandre Sévère (13 ans) !

    https://www.herodote.net/almanach-jour-0515.php

    Je note aussi qu’à l’époque on pouvait devenir esclave si on ne payait pas ses dettes … par décision du tribunal …

    https://sites.google.com/site/civilisationromaine/la-societe-romaine/l-esclavage

    J'aime

  2. N’oublions pas non plus dans cette guerre totale menée contre les peuples – et qui bat son plein, actuellement -, la « psy-op » « Woke ».
    Un article très pertinent, en mon sens, quant à ce nouvel « enjeu sociétal »…:

    https://lesakerfrancophone.fr/la-publicite-pour-le-recrutement-woke-de-la-cia-suscite-le-ridicule

    Comme disait l’Autre:  » La politique ce n’est qu’une certaine façon d’agiter le peuple avant de s’en servir. »
    Il n’avait pas tout à fait tort.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s