« Celui qui a péri dans une bataille pouvait échapper; celui qui en revient pouvait y rester. Tous ne sont pas morts ; mais tous étaient là pour mourir. » Lecteurs, nous n’avons certes pas choisi cette époque dominée par des monstres et toute remplie d’imbéciles ; LISEZ JOSEPH DE MAISTRE pour tenter donc d’accepter ce qui vous arrive (Soirées, I) : « …Dès lors plus d’injustice : la loi juste n’est point celle qui a son effet sur tous, mais celle qui est faite pour tous ; l’effet sur tel ou tel individu n’est plus qu’un accident. » Ces lignes chrétiennes annoncent Gandalf et Tolkien : « Ainsi font (se plaindre) tous ceux qui vivent pour voir de tels moments, mais ce n’est pas à eux de décider. Tout ce que nous devons décider est quoi faire avec le temps qui nous est imparti. »

« Je vous le répète ; je n’ai jamais compris cet argument éternel contre la Providence, tiré du malheur des justes et de la prospérité des méchants. Si l’homme de bien souffrait parce qu’il est homme de bien, et si le méchant prospérait de même parce qu’il est méchant, l’argument serait insoluble; ii tombe à terre si Ton suppose seulement que le bien et le mal sont distribués indifféremment à tous les hommes. Mais les fausses opinions ressemblent à la fausse monnaie qui est frappée d’abord par de grands coupables, et dépensée ensuite par d’honnête gens qui perpétuent Je crime sans savoir ce qu’ils font. C’est l’impiété qui a d’abord fait grand bruit de cette objection ; la légèreté et la bonhomie l’ont répétée : mais en vérité ce n’est rien. Je reviens à ma première comparaison : un homme de bien est tué à la Guerre. Est-ce une injustice ? Non, c’est un malheur. S’il a la goutte ou la gravelle; si son ami le trahit; s’il est écrasé par la chute d’un édifice etc., c’est encore un malheur; mais rien de plus, puisque tous les hommes sans distinction sont sujets à ces sortes de disgrâces. »

(…)

« Celui qui a péri dans une bataille pouvait échapper; celui qui en revient pouvait y rester. Tous ne sont pas morts ; mais tous étaient là pour mourir. Dès lors plus d’injustice : la loi juste n’est point celle qui a son effet sur tous, mais celle qui est faite pour tous ; l’effet sur tel ou tel individu n’est plus qu’un accident. Pour trouver des difficultés dans cet ordre de choses, il faut les aimer ; malheureusement on les aime et on les cherche : le cœur humain, continuellement révolté contre l’autorité qui le gêne, fait des contes à l’esprit qui les croit; nous accusons la Providence, pour être dispensés de nous accuser nous-mêmes; nous élevons contre elle des difficultés que nous rougirions d’élever contre un souverain ou contre un simple administrateur dont nous estimerions la sagesse. Chose étrange ! il nous est plus aisé d’être justes envers les hommes qu’envers Dieu… »

https://leblogalupus.com/2021/06/14/mondialisme-ce-ne-sera-pas-agreable-mark-carney-devoile-le-nouveau-monde-dystopique-qui-nous-attend-pour-lutter-contre-la-crise-climatique/

GANDALF (SUITE)
          Ne soyez pas trop pressé de donner la mort dans
         jugement... même les plus sages ne peuvent pas voir
         tout se termine. Mon coeur me dit que Gollum
         a encore un rôle à jouer, pour de bon ou
         malade, avant que ce soit fini. La pitié de
         Bilbon peut gouverner le destin de beaucoup.

                   FRODON
          J'aurais aimé que l'anneau ne me soit jamais venu... Je
         souhaite que rien de tout cela ne soit arrivé.

                   GANDALF
          Ainsi font tous ceux qui vivent pour voir de tels moments, mais
         ce n'est pas à eux de décider. Tout ce que nous
         devons décider est quoi faire avec le
         temps qui nous est imparti. Il y a une remarque
         de finalité dans la voix de Gandalf.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s