Reset ou effondrement ? Effondrement bien sûr : pas d’eau potable aux USA, et c’est filmé par une chaîne publique (donc intox possible). Mais les pénuries se multiplient. Notre ami Patrick Reymond fait le point : « comme je l’ai souvent dit, un effondrement, c’est un processus, qui se termine par un événement. Mais l’événement ne révèle finalement que le travail de sape des termites. » Sannat confirme que les ressources sont finies ; il va falloir souffrir, et le virus et les confinements sont un joyeux commencement à ces tribulations. Effondrement démographique en bonne voie aussi. Echec humain sur toute la ligne ?

LA PEAU DE LEOPARD

5 Juillet 2021 , Rédigé par Patrick REYMONDPublié dans #Actualités#Chronique de l’effondrement

Dans un effondrement, on assiste souvent à une évolution « en peau de léopard ». Les tâches, petites au départ, s’agrandissent jusqu’à envahir tout l’espace.

Certains sont positives. D’autres non. La ville donut, aux USA, avec les centres urbains en voie d’effondrement, et le pays, lui même donut, avec les villes démocrates sur les côtes ou sur les noeuds aériens, ferroviaires, portuaires, le reste étant irrémédiablement effondré. Et républicain. Comme cette femme qui a bien compris que quelque chose n’allait pas. Forcément, en étant obligé de se taper 140 kilomètres, pour remplir ses bidons d’eau potable, dans une installation un peu sommaire chaque semaine, ça crée comme qui dirait un doute.

Après, on voit bien que l’installation locale tient avec du scotch date d’Eisenhower et était calibrée pour 600 foyers, alors qu’il y en a désormais 3500.PUBLICITÉ

Comme tout est question d’évolutions, le libéralisme économique rejetant l’économie sur les liens avec l’extérieur, les villes côtières sont un temps avantagées (ou les villes avec des terminaux aéroportuaires). C’était la période 1970-2020. Mais après 2 générations, ces villes AUSSI, sont victimes du grand déglinguage.

D’ailleurs, eux aussi sont en train de basculer. C’est visible dans le vote 2020 Trump Biden. La Californie Démocrate se réduit en surface à toute allure. Les comtés ruraux ont tous basculés. Quand on prend des lois stupides pour lâcher des barrages pour sauver une espèce quasi éteinte et des saumons, et que les écolos avouent qu’ils en sauveront au maximum un millier, on va au devant de gros ennuis.

Il existe aussi une réponse positive, ou plutôt des amorces de réponses. Le jardin familial, par exemple, est cité dans l’effondrement du XIV° siècle, par Voltaire dans Candide, et est une constante. Réduire la distance d’approvisionnement, pour au moins, une partie plus ou moins grande de la nourriture, à défaut de toute la nourriture.

Il y a des tentatives, qui certes sont petites, et facilement destructible, mais c’est la preuve que la population évolue et réfléchit. Il faut dire qu’avec l’euro, le kilo de patate passé de 1 franc à 1 euro, le kilo, ça aide à réfléchir. Fini le temps où quand on n’avait pas d’argent on disait « on mangera des patates », c’est devenu un plat de riche, et le topinambour, un plat de très riche. Pensez, ça cube souvent 5 roros le kilo. Un prix quasi soviétique.

Peu importe que pour le moment, ça rime avec marginalité. Peu à peu, l’érosion de la normalité actuelle en fera la nouvelle normalité. Si dans un effondrement à l’argentine, les grandes surfaces se sont retrouvées démunies, on pouvait penser que c’était accidentel, et qu’après une remise en ordre, tout redeviendrait « normal ». L’érosion de la normalité se fait dans la structure du magasin. Construit il y a longtemps (40 ou 50 ans), avec les normes de l’époque, il « bénéficie » de frais fixes importants. Logiquement, Cajino avait vendu 4 hyper en Bretagne à l’Idol qui les a démoli, reconstruit deux fois plus petits en bâtiments passifs.

Cette évolution, par exemple, est pire qu’un accident, attentat, coup tordu (comme Miami peut l’être), parce que c’est le vieillissement de toute l’infrastructure, et que c’est pas des infrastructures à la romaine, c’est à dire souvent largement, très largement surdimensionnées, qui peuvent ainsi fonctionner des siècles.

Logiquement, les grands distributeurs ferraillent dur pour conserver leur emprise. Mais on note que les très grandes surfaces sont désormais obsolètes, dépassées, parce que la population se paupérise, et que les frais fixes eux, augmentent. Ils ont commencés leur réduction de leur propre format. ce sera gagnant. Pour un temps.

Les prix de vente, par exemple, des points de vente cajino, sont en fait, des prix de vente très modestes, et le vrai gain, c’est d’arrêter d’y perdre de l’argent, bien plus que le prix obtenu… On voit que la valeur de ces points de vente est finalement, très basse, de l’ordre du symbolique. Et pour cause, c’est de l’occase, obsolète.

« Une belle opération financière pour le groupe stéphanois de distribution : 25 millions d’euros déjà récupérés de la vente de ces 18 magasins. Ces derniers ont représenté, en 2018, un chiffre d’affaires de 88 millions d’euros pour une perte opérationnelle courante de 12 millions d’euros ».

En ce qui concerne le prix de vente, je vois pas bien la bonne affaire. Je vois plutôt le scotch du capitaine Haddock dont on se débarrasse. La bonne affaire, c’est de ne plus perdre 12 millions chaque année.

C’est l’empire romain qui abandonne ses positions avancées et peu productives et rentables.

On voit aussi des vrais morceaux de Semmelweis en Angleterre, dans les hôpitaux. « Selon les informations des médias britanniques, 201 plaintes pour négligence médicale ont été déposées contre les services de maternité du groupe hospitalier depuis 2010, dont près de la moitié au cours des quatre dernières années. Sur les 84 affaires classées, le NHS a versé plus de 90 millions d’euros de dommages et intérêts. « 

Certains pensent aussi à la corruption maximale qui règne dans le monde médical, qui prône la vaccination obligatoire.

« Si le refus de la communauté médicale de reconnaître cette découverte a condamné à une mort tragique et inutile des milliers de jeunes mères, les idées de Semmelweis ont fini par triompher. On cite souvent son cas en exemple d’une situation où le progrès scientifique a été freiné par l’inertie des professionnels bien en place ». Et bien corrompus déjà ? Rien à foutre du patient, il est à tuer pour éviter de dire qu’on a fait une bêtise ?

« Toute personne non-vaccinée sera contaminée par le variant Delta ». Après avoir lu cela, j’ai eu la réaction classique désormais. J’ai été me voir devant la glace et je me suis livré à un exercice de narcissisme absolu. Je me suis trouvé beau et intelligent, contrairement à l’auteur de ces lignes, qui devrait déjà être hospitalisé pour délire aigu. Aucune maladie ne contamine 100 % des gens… ça n’a jamais existé. Flagrant délit de mensonge et d’ignominie.


 

Comme je l’ai souvent dit, un effondrement, c’est un processus, qui se termine par un événement. Mais l’événement ne révèle finalement que le travail de sape des termites.

http://lachute.over-blog.com/2021/07/la-peau-de-leopard.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s