Eloge tempéré de Florian Philippot – qui va bientôt être persécuté par la caste mondialiste. Un court texte de Lucien (Cerise) donne la réponse aux interrogations sur le financement des Patriotes : dons et bénévolat et débrouille, tout simplement.

On ne fait pas de révolution en hiver, disait le roi Louis-Philippe avant de dégager en février 1848. L’oligarchie a oublié qu’on fête le 14 juillet et que Charles X est parti lors des Journées de Juillet. Tous ceux qui n’ont pas de passe sanitaire vont être contents de la faire cet été, cette révolution qui gronde.

Il a été le premier à y croire, et le premier à combattre rassemblant des troupes par dizaines, puis par centaines, avant qu’elles ne devinssent des milliers puis des dizaines de milliers. Il passe beaucoup à la télé (oui, je sais, c’est parce qu’il est opposition contrôlée…) et il ne commet jamais aucun impair. Il est de plus capable d’argumenter et de garder son calme. Il a été patient aussi, car Lucien Cerise, qui allait régulièrement à ses rassemblements, me disait qu’ils avaient commencé à trente, puis à cent, et que cela ne tenait pas à lui, à son manque de charisme (Soral, qui lui reproche d’être un politicien de second ordre, aurait mieux d’organiser ses manifs, lui).  Non, il fallait être patient, c’est tout. C’est l’effet nénuphar qui allait parler ; ou l’effet Rousseau, qui disait qu’il est plus facile de gagner son deuxième million que sa première pistole (on aura compris que c’est pareil avec les mouvements de foule).

Pour apprécier Philippot à sa pleine mesure, il faut relire le programme du FN pour 2017 ; il était parfait, avec une sortie de l’OTAN et la proposition d’un partenariat stratégique avec la Russie. Pour moi qui publiais sur fr.sputniknews.com et english.pravda.ru (Tetyana avait interviewé Marion Le Pen, marginalisée aussi dans son parti contrôlé), cela avait suffi. On se demandait ce que les patriotes deviendraient ; il leur fallait une occasion historique, et elle est venue.

Il ne s’agit pas d’en faire un Moulin, un de Gaulle, une figure de proue révolutionnaire ou médiévale : ça suffit, cette littérature puérile. Laissons-là à Zemmour (désolé les gars, Zemmour n’est pas plus une « opposition contrôlée » – vous ne pouvez pas changer de disque ? –  qu’un historien) qui est bien sûr pour le pass sanitaire, Zemmour qui reste ce qu’il est depuis vingt ans : un marchand de tapis de récits historiques pour bac+1 et retraités des manuels Malet-Isaac. Il s’agit de remercier le seul homme politique (Asselineau avec son ivermectine et Dupont-Aignan avec ses messes basses étant gentils, mais…) qui ait sauvé la face de la France en des temps eschatologiques où notre élite mondialisée (dixit Chevènement quand il était inspiré) rêve de transformer le Français en animal cyber-politique.

Le plus dur arrive pour lui maintenant : le pouvoir qui l’a  sous-estimé ne va pas le rater. Contrôles fiscaux (« d’où vient son argent ? »), piratage sur Twitter, menaces physiques et téléphoniques, agressions sur les réseaux, rien ne va lui manquer. Mais lui au moins peut se permettre de dire que ce qui ne le tuera pas le rendra plus fort.

LUCIEN Cerise :

Je pense pouvoir répondre « Qui le finance ? »
Ma légitimité : je vois les choses de l’intérieur puisque j’ai pris ma carte en novembre de l’an dernier, je connais bien le numéro 2 qui était mon SD du FN dans le 94 jusqu’en 2017, je vais aux manifestations à Paris ou en province toutes les semaines ou presque, j’ai monté une liste aux départementales pour ce parti.
En fait, le peu de moyens dont nous disposons suffit à répondre à la question : c’est essentiellement du bénévolat, de la débrouille, du système D, plus les adhésions et les dons qui sont en plein boum depuis l’an dernier, ce qui est normal compte tenu des circonstances

Une réflexion sur « Eloge tempéré de Florian Philippot – qui va bientôt être persécuté par la caste mondialiste. Un court texte de Lucien (Cerise) donne la réponse aux interrogations sur le financement des Patriotes : dons et bénévolat et débrouille, tout simplement. »

  1. On accusera bientôt la Russie et pourquoi pas, l’Iran, de financer Philippot pour « destabiliser » la République, donc l’Union européenne. Au Moyen-Orient, les Saouds et Israel poussent à la guerre contre l’Iran et dans la foulée, contre la Russie et la Chine, accusées de soutenir le régime iranien qui « menace Israel, finance le terrorisme et destabilise le Moyen-Orient ».

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s