Satanisme en Tasmanie (anagramme et île du « diable » et de Mad Max). L’Australie, bantoustan de la « Couronne » -KETER- et prison-modèle du NWO organise un rituel de vaccination luciférienne ciblant 24 000 enfants. Leur impatience épileptique s’explique mieux ainsi : on est face à un culte avec ses sacrements et sacrifiés. NPO : Matrix fut tourné à Sydney et le passeport du faux messie Néo était valide jusqu’au 11 septembre 2001. Elle est pas belle la matrice ? La Terreur mondialiste (et républicaine ici) est une invocation aux ténèbres. Arrestations massives dans ce Mordor ténébreux.

Jeudi 19 août Le ministre de la Santé et de la Recherche médicale de la Nouvelle-Galles du Sud, Brad Hazzard, a annoncé cette semaine que 24.000 enfants seraient ciblés dans une campagne de vaccination de masse sous surveillance policière, sans que les parents soient autorisés à l’intérieur de la Qudos Bank Arena où les vaccinations de masse auraient lieu.
Son annonce a fait sourciller beaucoup de gens. Pourquoi les parents ne seraient-ils pas autorisés à entrer dans l’arène? Pourquoi la garde de police ? Encore plus, pourquoi les enfants devraient-ils être vaccinés, étant donné que les enfants courent un risque pratiquement nul de décès par covid et ne peuvent donc tirer aucun « avantage » des vaccinations, même si ces vaccins fonctionnent.
La réponse peut être beaucoup plus troublante que vous ne l’imaginez. Il s’avère que la Qudos Bank Arena a été utilisée comme temple satanique pendant de nombreuses années, avec des performances « artistiques » lucifériennes qui vénèrent Satan et souillent Dieu.
Image: Australia runs mass child sacrifice Luciferian vaccine ritual targeting 24,000 children (WARNING: GRAPHIC)

De nombreux groupes de rock satanique se sont produits dans l’établissement au fil des ans, déclenchant des vagues d’énergie démoniaque dans l’établissement alors que des foules démoniaques acclament Satan.
Un groupe de rock qui s’y est produit s’appelle Slipknot (Nœud coulant), et leurs chansons incluent « The Devil and I » (le diable et moi), « Wait and Bleed » (attente et saignement) et « Unsainted » (non saint). Vous pouvez voir leur teaser de 14 secondes pour leur performance à la Qudos Bank Arena sur ce lien YouTube, car YouTube n’interdit pas les vidéos de culte satanique, mais ils interdisent toute personne qui dit la vérité sur les vaccins.


Voici quelques captures d’écran de cette vidéo, et cette chanson a été interprétée à la Qudos Bank Arena :
Vous remarquez la coiffe « protéine spike» ici ?

La vidéo présente également des scènes de cannibalisme où les membres du groupe mâchent des moignons ensanglantés de bras et de mains humains amputés, ce qui rappelle ce qui se produit actuellement à cause des caillots sanguins provenant des vaccins contre le covid :

Les personnes qui prennent des vaccins contre le covid participent à un rituel mondial de culte de la mort, qui est également décrit comme une scène de « kamikaze » dans le clip du groupe :

Voici une représentation de la protéine de pointe dans un cadre rituel satanique, également tirée de la vidéo :

La vidéo présente également des scènes d’automutilation, avec une personne arrachant la chair de son visage, ce qui est exactement ce que l’arme biologique à protéines de pointe réalise à l’intérieur du corps lorsqu’elle attaque le système cardiovasculaire.


Ce qui est étonnant, c’est que cette vidéo est apparue des années avant l’épidémie de covid-19, démontrant comment les forces démoniaques étaient bien informées de cette attaque satanique contre la société humaine, même des années avant qu’elle n’ait lieu.
À l’heure actuelle, 24 000 enfants australiens défilent dans l’arène où se déroule ce culte satanique. On leur injecte des armes biologiques à protéines de pointe déshumanisantes et destructrices de tissus alors qu’aucun parent n’est autorisé à être présent.
Ce n’est évidemment pas une initiative de santé publique : c’est un rituel de sacrifice d’enfants mené à l’échelle nationale.
Tout parent qui sacrifie son enfant au culte de la mort de la protéine de pointe ne condamne pas simplement son enfant à la souffrance et à la mort, il signe un contrat avec le Diable qui est lié par le sacrifice de son enfant, une pratique courante dans le culte satanique rituel.
Nous avons tous les détails – avec des vidéos et des images choquantes et graphiques – dans le podcast inquiétant de Situation Update d’aujourd’hui :
Brighteon.com/44c1d780-8c1e-43f6-b602-347440e9de8a

https://www.brighteon.com/44c1d780-8c1e-43f6-b602-347440e9de8a

https://numidia-liberum.blogspot.com/2021/08/laustralie-organise-un-rituel-de.html

https://www.egaliteetreconciliation.fr/Australie-des-centaines-de-manifestants-arretes-lors-des-manifestations-contre-le-confinement-65246.html

https://lesakerfrancophone.fr/quand-la-majorite-silencieuse-des-vaccines-commence-a-persecuter-les-heretiques

3 réflexions sur « Satanisme en Tasmanie (anagramme et île du « diable » et de Mad Max). L’Australie, bantoustan de la « Couronne » -KETER- et prison-modèle du NWO organise un rituel de vaccination luciférienne ciblant 24 000 enfants. Leur impatience épileptique s’explique mieux ainsi : on est face à un culte avec ses sacrements et sacrifiés. NPO : Matrix fut tourné à Sydney et le passeport du faux messie Néo était valide jusqu’au 11 septembre 2001. Elle est pas belle la matrice ? La Terreur mondialiste (et républicaine ici) est une invocation aux ténèbres. Arrestations massives dans ce Mordor ténébreux. »

  1. On sera tous vaccinés de gré ou de forces.

    Il faut comprendre une chose : les parents n’en ont rien à foutre des enfants.
    Pour eux c’est une nuisance. Ils les claquent devant la tablette ou le smartphone pendant qu’eux sont sur le leur.

    Fin du patriarcat, du pouvoir des pères, de la patrie, les mères maltraitent leurs enfants, elles ne reconnaissent que le pouvoir qui les nourrit et s’occupent d’eux, elles s’exécutent. On leur parle de transgenre, d’homoséxualité à l’école à 7 ans.

    Vous verriez dans quel état sont les gamins, tentatives de suicide, scarifications, drogues, violences gratuites….

    Une société qui préfèrent ses boomers à ses enfants mérite de crever.

    C’est la fin, j’ai honte.

    Aimé par 3 personnes

    1. « Boomers » cette expression empruntée à nos meilleurs ennemis et tout simplement ridicule.
      Regardez une pyramide des âges :
      https://www.insee.fr/fr/statistiques/2381472
      et vous verrez que la génération des « boomers » (nés entre 45 et 65) a largement été entamée par la mort sauf à considérer que le « boom » s’étende jusqu’aux années 90. A noter qu’il y a encore quelques années on arrêtait le « boom » à la fin des années 50 voire au milieu. Comme les « trente glorieuses » dont on se demande pour qui elles ont bien pu durer 30 ans, le concept est à géométrie variable selon l’usage qu’on veut en faire.
      Sauver la vie des « boomers » (leurs parents en réalité les 80+) n’est pas le but des gouvernements successifs, il ne s’en sert que comme d’un outil pour promouvoir sa politique qui est devenue nettement liberticide ces deux dernières années . De plus le pouvoir s’en sert pour créer un clivage de plus dans la société et plus la société est divisée et morcelée plus il se gave de pouvoir.
      A cette génération je ne veux faire aucun cadeau car elle a commis beaucoup d’erreurs, à commencer par celle de ne pas faire d’enfants ─ il y a d’autres explications que le seul hédonisme ─ mais elle a aussi été beaucoup manipulée et exploitée On remarquera que les générations suivantes font encore moins d’enfants donc sont d’autant moins fondées à se plaindre de « l’héritage » .
      Songez que si elle s’étend sur 20 ans elle n’a exercé le pouvoir suprême que 10 ans. (Sarkozy et Hollande) et que si l’on retient la définition plus étroite que j’ai donnée (45-55) elle n’a été au pouvoir qu’à la marge, l’un étant de 54 l’autre de 55.
      Maintenant je vais répondre au fond de votre question . Oui je trouve stupide et criminel de sacrifier un pays à la survie de personnes non productives et qui ont une espérance de vie réduite voire d’une certaine manière dépassée (les parents des « boomers » : les 80+) mais cela n’est dû qu’à la stratégie utilisée lors de cette pseudo pandémie. Traiter les malades avec des médicaments disponibles dès le début au lieu de les laisser aller sans soins au stade où à la fois on ne pouvait plu les sauver et où ils saturaient les services d’urgence est un scandale dont les dirigeants auront à répondre.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :