De la propagande au dressage pour chiens. Les flics dispersent à coups de taser et sans masque de rares danseurs parisiens. Quatrième dose en route (Fischer). Selon un ami éditeur père de quatre enfants, 95% des gosses sont vaccinés en cinquième. Aucune résistance des parents et mémères de famille : on a déjà oublié les louves. Les moines crèvent de trouille au cas-contact dans leur couvent à Vézelay (Antoine). Mais qui nous fabrique des contemporains comme cela ? Rappel : le régime de Vichy n’a jamais viré de fonctionnaires (collabos à 99.96%). Il en a recruté 150 000 de plus (+26% en quatre ans, voir lien universitaire). Les antisystèmes vivent dans un cybermonde parallèle où la populace résisterait. Elle se couche à 99% comme en 1940. C’est le moment de lire ou de relire Nicolas Bonnal (45 000 lecteurs/mois), vous ne croyez pas ?

https://www.cairn.info/revue-histoire-politique-2007-2-page-12.htm Les fonctionnaires sous Vichy sont nombreux et surtout leur nombre augmente considérablement au cours de la période. En 1939, la fonction publique réunit près de 900 000 fonctionnaires dont environ 750 000 civils, de 1941 à 1946 l’augmentation est de 26% environ [4][ 4 ]Cité par Marc-Olivier Baruch, « Introduction », in Vincent…. Economie de pénurie et étatisation obligent. … Lire la suite De la propagande au dressage pour chiens. Les flics dispersent à coups de taser et sans masque de rares danseurs parisiens. Quatrième dose en route (Fischer). Selon un ami éditeur père de quatre enfants, 95% des gosses sont vaccinés en cinquième. Aucune résistance des parents et mémères de famille : on a déjà oublié les louves. Les moines crèvent de trouille au cas-contact dans leur couvent à Vézelay (Antoine). Mais qui nous fabrique des contemporains comme cela ? Rappel : le régime de Vichy n’a jamais viré de fonctionnaires (collabos à 99.96%). Il en a recruté 150 000 de plus (+26% en quatre ans, voir lien universitaire). Les antisystèmes vivent dans un cybermonde parallèle où la populace résisterait. Elle se couche à 99% comme en 1940. C’est le moment de lire ou de relire Nicolas Bonnal (45 000 lecteurs/mois), vous ne croyez pas ?