Vaccin, Reset, sanctions : retour sur les victimes sans valeur de Chomsky (814 mots). Une victime n’a de valeur en effet qui si elle sert leur agenda (même Lola le servait EN UN SENS). NDLR : de culturel ou politique qu’il était, le satanisme occidental devient aussi démographique et économique (cf. dernière vidéo). Une lettre de lecteur sur les dégâts mortifères du vaccin dans son entourage (on meurt à trente ans…) : silence radio bien sûr.

Patrice Gibertie remarquait ce dimanche que la presse ignore TOTALEMENT la surmortalité due aux vaccins ; mais qu’elle explosait de peur à l’idée que la température montait de 0.00007°. On sait d’ailleurs que le réchauffement est plutôt excellent pour la santé et que le refroidissement est plutôt  mauvais : voyez l’hiver russe, voyez les solitudes des glaces et voyez le surpeuplement tropical (Inde, Brésil, Indochine) ou équatorial. La population n’a augmenté en occident qu’avec l’utilisation des combustibles fossiles : cesser de les utiliser aura une seule conséquence logique sauf pour les plus imbéciles. Mais la presse s’en fout. Tout comme, génocidaire qu’elle est par principe et par financement, elle ignorera les famines liées au Reset et à l’interdiction religieuse des fossiles, ou les famines et le froid liées aux sanctions antirusses. D’ailleurs Le Monde fait officiellement l’éloge du dépeuplement maintenant avec des brochettes de signataires. Il y a ceux qui pourront continuer de voler en jet pour participer à des sommets écolos et les autres qui devront crever sans bagnole, sans nourriture, sans train ou sans chauffage dans les hôpitaux. C’est déjà le cas puisque dans nos hôpitaux on ne soigne ni ne nourrit ni ne chauffe, trop occupé qu’on est à vacciner. L’explosion de la mortalité ? Très bon pour l’économie, ce reniement achevé de l’homme (Marx).

Tout cela m’a remémoré la notion d’unworthy victims de Chomsky : l’unworthy victim c’est la victime indigne, la victime worthless (sans valeur) dont on ne parle pas dans la presse occidentale qui depuis un siècle et demi mène le monde (occidental ou autre, via l’impérialisme et le néocolonialisme) par le bout du nez. Chomsky avait une lecture politique (anticommunisme viscéral) du problème et soulignait qu’à l’époque de Reagan par exemple on ignorait tel crash d’avion, telle atteinte aux droits de l’homme, telles victimes d’épurations ethniques ou autres car en haut lieu (à Washington donc) il était décrété et décidé que ces victimes ne comptaient pas et ne compteraient jamais. De même en Amérique aujourd’hui les victimes blanches de la brutalité noire sont complètement ignorées, qui se montent à plus de 600 par an. Mais comme pour les élites globalistes qui contrôlent le marché de l’info le petit blanc toujours raciste et déplorable doit disparaitre le premier, à coups de Reset ou de vaccin… Notez bien : cela n’empêche pas ces élites ensuite de déboiser l’Afrique ou de vacciner à tire-larigot là-bas, mais par humanitarisme et libéralisme !

Une victime ne devient jamais victime par hasard ; elle ne devient victime légitime que lorsqu’elle sert l’agenda génocidaire de nos mécréants milliardaires et de leurs agents bureaucratiques mondialistes. Si l’agenda de dépeuplement via le changement climatique crée deux milliards de morts, soyez sûrs que l’électorat de Biden, Scholz et Macron n’en saura rien  – sauf s’il y passe aussi sans trop s’en rendre compte, comme le chien Ran-Tan-Plan du génial Goscinny. Les survivants regarderont les chaînes info ou les paysages saisis en drone par la nouvelle culture de la relaxation scénique (dont je suis très friand, et cela ne me rassure guère, moi qui aimais barouder jadis). Dans Soleil vert c’est comme ça que l’on tue Edward G. Robinson, prodigieux interprète du vieux Sol (son dernier rôle) : un peu de paysages, un peu de musique classique, et hop ! Transformé en soleil vert (en soja humain donc) après un bon sommeil.

L’inféodation sordide de la presse aux puissances d’argent, qui tiennent les banques centrales, les vaccins, leurs effets secondaires, les politiques migratoires provocantes et aberrantes, le wokisme et l’agenda antisexuel (qui est un agenda malthusien ou pour mieux dire encore génocidaire) ne doit étonner personne.

L’histoire du vaccin et de ses effets secondaires dont a parlé Patrice avec beaucoup d’autres est toutefois incroyable : car pour la première fois la technocratie ploutocratique et pseudoscientifique prétendument démocratique vise les gens et les assassine. Certains ont parlé de maladresse dans ce vaccin, moi pas une seconde. Dès le début, avant le début de l’opération,  on le savait comme le WSJ, que les milliardaires voulaient réduire la population mondiale, y compris et surtout par les vaccins. Les guerres d’attrition menées en Europe par les américains ont suivi ces guerres d’attrition qui ont tué trente millions de de musulmans depuis le 11 septembre et ont bien contribué avec l’usage intempérant de la technologie (printemps arabe) à un dépeuplement intensif de ces pays.

Quant à la réaction populaire, je crois qu’il ne faut plus l’attendre (cf. les Midterm) : « puisqu’on pouvait se moquer d’eux si cruellement…(Debord). » On peut en outre virer un président pourri comme au Sri Lanka mais c’est le gouvernement suivant qui instaure le rationnement énergétique via le smartphone. Debord toujours : « ils savent de quels obstacles ils sont délivrés, et de quoi ils sont capables ».

Sources principales :

https://www.wsj.com/articles/BL-WHB-1322

http://achard.info/debord/CommentairesSurLaSocieteDuSpectacle.pdf

https://lesakerfrancophone.fr/frederic-bernays-et-louis-ferdinand-celine-face-au-conditionnement-moderne

MOT DE LECTEUR :

Cher Nicolas Bonnal,

Merci pour votre texte. C’est assez impressionnant en terme de concordance des moments puisque hier j’étais avec des camarades de Radio Lorraine Enragée et que l’un d’eux a appris en pleine après-midi le décès d’un de ses amis de lycée à l’âge de 32 ans d’une ….crise cardiaque ! La nouvelle a passablement plombé l’ambiance malgré le fait qu’hormis l’intéressé personne ne connaissait le défunt.

Et de fil en aiguille, en discutant de ce sujet si peu abordé pour ne pas dire complètement mis sous le boisseau médiatique, un autre camarade nous raconta qu’un ami à lui était décédé à 36 ans quelques semaines plus tôt. Et devinez comment ? De crise cardiaque bien entendu ! Une véritable épidémie, bien réelle celle-là. 
Ensuite, nous avons tour à tour pris la parole pour tenter de faire un petit bilan de nos entourages respectifs : tout le monde connait au moins une ou deux personnes décédées soit très rapidement après la piquouze (moins de 3 mois) soit récemment victimes « d’accident » cardiaque ou à tout le moins de problème de santé grave du cancer en passant par des AVC chez des jeunes femmes de moins de 30 ans. 

Tout ceci est proprement spectaculaire et en effet ne suscite quasiment aucun commentaire mais ni non plus de véritables interrogations de la masse pfizerisée. Chose à laquelle nous participons nous autres, sangs purs (une provocation de bon aloi, je trouve) en faisant preuve d’autocensure bien souvent, ne souhaitant pas accabler des personnes endeuillées en les interrogeant sur le causes réelles du décès. Une pudeur dont ces mêmes personnes se trouvaient être fort dépourvues vis à vis de nous autres féroces antivaxx, complotistes, d’estrrrreme drouate, nazis, à l’époque pas si lointaine de cette chasse aux sorcières inouïe.

Quoiqu’il en soit, la situation est assez catastrophique, l’on voit un peu partout des stars mondiales s’effondrer sur scène, des sportifs de haut niveau défaillir en direct, des familles de simples quidams se retrouver avec des décès de trentenaires en pagaille sur les bras. Je pense que l’hiver va être long pour tous ces braves gens. 

Au plaisir de vous lire,

Que Dieu vous garde.

Une réflexion sur « Vaccin, Reset, sanctions : retour sur les victimes sans valeur de Chomsky (814 mots). Une victime n’a de valeur en effet qui si elle sert leur agenda (même Lola le servait EN UN SENS). NDLR : de culturel ou politique qu’il était, le satanisme occidental devient aussi démographique et économique (cf. dernière vidéo). Une lettre de lecteur sur les dégâts mortifères du vaccin dans son entourage (on meurt à trente ans…) : silence radio bien sûr. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :