Les jeunes sont de gauche ou d’extrême-gauche en Amérique (pauvre Trump !). Mais ce n’est pas à cause de Derrida et des philosophes français. Ils sont comme ça avant même d’entrer à l’université : « L’ enquête Crimson couvrait plus de 76% de la promotion 2024 du Harvard College et a constaté que la classe contenait 72,4% qui s’identifiaient comme «très libéraux» ou «plutôt libéraux». Seuls 7,4% s’identifient comme «très conservateurs» ou «plutôt conservateurs». De même, 88,9% considèrent le président Donald Trump comme fortement ou plutôt défavorable, 80,7% tombant dans la catégorie «fortement défavorable». Seuls 4,7% considèrent Trump «plutôt» ou «fortement» favorablement. » Ce que disait Jacques Ellul sur l’inquisition se confirme : la propagande ne crée rien, elle renforce les convictions du troupeau imbécile de naissance (qui veut être masqué, parqué et vacciné – par exemple).

Nous avons discuté de l’intolérance croissante pour les étudiants et professeurs conservateurs, libertaires et républicains sur les campus à travers le pays. Les facultés embauchent rarement des professeurs conservateurs ou libertaires; les revues publient rarement des études d’auteurs conservateurs. Au fur et à mesure que le nombre de professeurs conservateurs diminue ou disparaît dans les facultés, les écoles semblent avoir le même biais dans les admissions d’étudiants. Le Harvard Crimson a terminé son enquête annuelle sur la classe d’étudiants entrants et a constaté que la population déjà petite d’étudiants conservateurs et républicains a été réduite de moitié environ.

L’ enquête Crimsoncouvrait plus de 76% de la promotion 2024 du Harvard College et a constaté que la classe contenait 72,4% qui s’identifiaient comme «très libéraux» ou «plutôt libéraux». Seuls 7,4% s’identifient comme «très conservateurs» ou «plutôt conservateurs». De même, 88,9% considèrent le président Donald Trump comme fortement ou plutôt défavorable, 80,7% tombant dans la catégorie «fortement défavorable». Seuls 4,7% considèrent Trump «plutôt» ou «fortement» favorablement.

Notez que plus de 40% de ce pays considèrent Trump favorablement et que la grande majorité se considère comme conservatrice ou modérée. Sondage Gallupmontre que 37% des Américains s’identifient comme conservateurs, 35% comme modérés et 24% comme libéraux. C’est 72 pour cent conservateur ou modéré. Harvard a admis 7 pour cent. Il est manifestement absurde d’affirmer que cette quasi-absence d’étudiants conservateurs est en quelque sorte le résultat d’un accident et non de la conception.

http://ronpaulinstitute.org/archives/featured-articles/2020/september/25/harvard-survey-only-seven-percent-of-incoming-students-identify-as-conservative/

https://nicolasbonnal.wordpress.com/2020/09/23/reconnaissons-enfin-que-le-systeme-nous-impose-moins-sa-dictature-que-la-populace-hebetee-que-nous-pretendons-defendre-lecteurs-cest-elle-qui-veut-du-masque-du-confinement-avec-a-la-cle-u/

Tatiana vous présente l’Albaicin, le barrio arabe de Grenade – et bien sûr son Alhambra

Nous visitons notre chère Grenade plusieurs fois par an. Nicolas a vécu ici pendant deux ans et ensuite nous avons y passé une année ensemble, alors nous la connaissons avec les yeux fermés, et surtout – l’Albaicin.

L’Albaicin – c’est un quartier-ville médiévale, construite et peuplée par les arabes ; il est juste en face de l’Alhambra. Ces deux collines se sont figées l’une devant l’autre – la colline verte du château et la colline des maisons blanches comme la neige sous les toits en tuile et avec les fenêtres en bois… L’Albaicin ce sont des carmens, et les carmens ce sont des jardins ; jadis il y avait moins de maisons et plus de jardins et de vignes. Aujourd’hui le carmen c’est le synonyme d’une demeure luxueuse derrière un haut mur avec une rare fenêtre dans la porte à travers laquelle le passant peut voir d’un œil furtif la verdure du jardin, les tiges entrelacées de jasmin et de vigne, les cyprès et les roses, les cèdres et les grenadiers, les mimosas et les palmiers, et au centre de cette bonheur odoriférante – un bassin avec l’eau murmurante. Les murs des maisons sont souvent blancs, parfois – de couleur d’ocre, avec des fenêtres et de toits ciselés comme des muqarnas de l’Alhambra. On avait toujours envie de visiter une ancienne maison-carmen… Toutes les maisons portent des noms à part, et ces noms sonnent comme un chant, comme un conte de fée : Media Luna, Alcazar, Morayma. Un des seuls carmens où on pouvait rentrer (jusqu’au printemps de cette année) c’est l’hôtel universitaire Carmen de la Victoria – avec la wistéria florissante et centenaire, des cèdres et des cyprès, avec des petits étangs enveloppés des fougères verdoyantes, avec l’eau chantante dans les petites cascades ; tout le jardin se situe sur les quatre terrasses.

Tout cela nous l’appelons locus amoenus – le jardin cultivé, secret et splendide, cher à la haute littérature latine dont mon mari raffole. Ainsi on trouve ici une de ces rues où uniquement le piéton peut passer, et derrière le tournant inattendu il découvre une partie d’un mur blanc couvert de lierre, dans le mur il y aura une porte forgée qui mène dans le paradis ombragé vers le roses…

La plupart des rues et des ruelles sont piétonnes, seules deux ou trois rues laissent passer les voitures et les petits bus qui connectent cette ville avec la grande polis extérieure. Ici il y a autant d’églises et des monastères que chez le tsar Saltan, mais elles ne brillent pas, leurs toits sont modestes et couverts des tuiles. Et pourtant comme elles chantent le carillon le dimanche et pour chaque fête. Les ruelles ici portent des noms magiques – Horno de oro, Cruz de piedra, Limon, Beso, Olivos, Aljibe… Et là-haut la place-cœur de l’Albaicin – La Plaza Larga. Elle est toute petite, mais elle vit d’une vie complète ; ici notre bonne gitane Maria vend toute sa vie les fruits et la verdure des champs voisins ; et aussi on trouve ici la belle ferreteria – la quincaillerie pleine des bonnes choses utiles pour la maison ; et des nombreuses boulangeries qui se précipitent pour persuader le client que leurs fours sont authentiques, au bois ; et le poissonnier rapide qui au beau matin appelle les matrones locales d’apprécier ses boquerones – anchois tout frais. Sans oublier l’abondance des cafés – les derniers lieux de la liberté pas masquée.

Nous suivons le chemin vers le mirador de San Nicolas : le large espace du mirador n’est pas désert même dans nos temps si troubles : les passants s’arrêtent et s’asseyent sur les parapets, les gitans accordent leurs guitares et font sortir des sons de flamenco en attendant des petites monnaies. Au sommet de la colline on trouve le San Miguel Alto – jadis un ermitage et aujourd’hui – une église toujours fermée ; de là on voit toute Grenade, et l’Alhambra, et la vega – la belle vallée fertile.

De là il faut descendre à pied, par le Sacromonte – la montagne sacrée où habitent les gitans, autre race sacrée liée à l’Agartha selon Nicolas et ses nombreuses lectures. Et parfois on peut encore trouver là l’esprit du flamenco caché dans les cuevas. Certaines des cuevas sont devenues des villas de trois étages, les autres gardent encore leur aspect cavernicole et les plus éloignées sont peuplées des vrais troglodytes. Au-delà des cavernes on voit l’Abbaye, les pins sur les montagnes, et en bas la rivière Darro sépare les collines de l’Alhambra et de l’Albaicin. Le Darro est plutôt un large ruisseau, mais tout de même c’est une rivière, toujours pleine d’eau transparente ; elle ruisselle librement dans la vallée, l’Albaicin a construit des jolis ponts sur elle et à l’entrée de la ville elle se cache sous la couverture lourde des pavés.

Il y a quelques années on remontait le Darro en faisant une longue promenade à pied ; dans un endroit étroit il fallait passer le Darro à gué et ensuite nous suivions le chemin de terre entre la rivière presque invisible dans les bois et l’acequia – un joli canal d’irrigation construit par les rois Nasrides pour amener l’eau vers leurs jardins et leurs palais. Sur le gué on trouvait un vieux moulin d’eau, abandonné, sous l’ombre des noyers ; et puis nous nous promenions dans le fourré des cerisiers et des mûriers. En amont nous trouvions dans le lit du Darro des endroits assez larges pour nous baigner dans l’ombre des peupliers et avec des loriots chantants.

Dimanche soir on revisite l’Alhambra, parce qu’il faut toujours la revoir. Nous prenons notre temps, il n’y a plus la foule qui presse ; et on contemple en silence chaque salle, chaque bout de la voûte magique en bois ou en plâtre ; on se donne du vertige en regardant des muqarnas, on admire les nobles têtes des princes arabes blonds aux yeux bleus sur le plafond peint et on glisse vers le patio des myrtes. Et partout le chant des eaux et la tranquillité. On traverse les cyprès des rois catholiques et on se retrouve devant le portique ou le Partal – le mystérieux palais ajouré qui s’admire dans les eaux limpides de l’étang. Et les jardins, les jardins…. La colline est entourée des châtaigniers d’Inde, des almeces (micocouliers) et des tilleuls. En février on voit ici les premières pivoines –énormes et si belles, et le pourpre de l’arbre de Judée, et les mimosas ; et puis les odeurs des orangers… Le mois de mai c’est la floraison de la vigne, des grenadiers et des lilas. Et les roseraies qui sont toujours vertes ici ! On les passe en allant vers la belle tour de la Captive le long des parterres pleins de fleurs et altérés par les potagers avec des courgettes, des aubergines, la menthe, les figuiers et les plaqueminiers – à travers le pont des tours – vers le blanc et léger Generalife. Pour l’atteindre il faut se perdre dans les labyrinthes de cyprès et de rosiers, et admirer des parterres pleins des modestes fleurs de la saison, il faut voir les terrasses des autres vergers et potager avec des artichauts et des haricots verts (tout cela est planté non seulement pour maintenir la tradition arabe mais aussi pour la cuisine exquise du Parador National).

Le Parador a pris une partie de l’Alhambra – le monastère de San Francisco (détruit méchamment par les soldats napoléoniens).

Le Parador c’est une gloire et l’orgueil de l’Espagne, c’est un musée ouvert et un jardin splendide, et si on ne peut pas visiter l’Alhambra il est suffi de visiter le Parador, de déguster sa cuisine, de rester en calme sur sa terrasse des mûriers et de contempler le Generalife.

Nous avons fait la connaissance du chef de la cuisine du Parador dans ce beau jardin qui entoure l’hôtel. Ce chef est un maître dans son métier : les jardiniers, en suivant ses instructions, plantent sur les terrasses des herbes aromatiques ; en en sortant de son sanctuaire le chef va couper de l’aneth et de la coriandre, du safran et de belles fleurs pour décorer les plats. Et pendant une de ces escapades nous avons connu Juan-Francisco : j’admirais ses plantes et il nous a indiqué des herbes méconnues. Aujourd’hui Juan-Francisco est le père heureux de deux jumeaux nouveau-nés !

Alors après une longue promenade de trois heures nous nous précipitons vers la cafeteria du Parador pour prendre les meilleures places et commander des plats simples de la haute cuisine espagnole pour reprendre nos forces. En se lamentant sur la hausse des prix pour le verre de vin on discute sur la cuisine, le jardin et le chef avec le gentil serveur Miguel. Et voilà la surprise – Miguel revient de la cuisine avec deux verres de vin gratuits pour nous : le cadeau du chef Juan-Francisco. On finit notre repas par une excellente glace à la figue si bien préparée au Parador.

Et ensuite nous nous dépêchons pour nous cacher dans notre maisonnette louée pour quelques jours sur l’Albaicin, là où il y a le silence, et les sons doux de la guitare dans le tendre crépuscule, et les odeurs agréables du souper préparés dans les fours des maîtresses pleines de soins, et le roucoulement des tourterelles, le ris des merles, la sonnerie argentée et vibrante de la cathédrale lointaine, la lune neuve dans le brouillard de la terre transpirée après les pluies de septembre ; et dans le centre de tout – elle – l’Alhambra, l’éternel forteresse-palais ajouré, qui luit dans la nuit et attire toute les pensées et tous les regards. Que la paix soit avec toi ô sainte Grenade et la belle Alhambra.    

Le docteur BLAYLOCK ET LA NUISANCE DES MASQUES : hypoxie, immunité en baisse, évanouissement et maux de tête, douleurs… On sait que leur port est inutile en extérieur, mais comment en convaincre les Français et les autres – notamment les gardes civils ?

«Les chercheurs ont constaté qu’environ un tiers des travailleurs ont développé des maux de tête avec l’utilisation du masque, la plupart avaient des maux de tête préexistants qui ont été aggravés par le port du masque, et 60% avaient besoin de médicaments contre la douleur pour le soulager. En ce qui concerne la cause des maux de tête, alors que les sangles et la pression du masque peuvent être causales, la majeure partie des preuves indique l’hypoxie et / ou l’hypercapnie comme cause. C’est-à-dire une réduction de l’oxygénation du sang (hypoxie) ou une élévation du C02 sanguin (hypercapnie).

« On sait que le masque N95, s’il est porté pendant des heures, peut réduire l’oxygénation du sang jusqu’à 20%, ce qui peut entraîner une perte de conscience, comme cela est arrivé au malheureux conduisant seul dans sa voiture portant un masque N95, le faisant s’évanouir, écraser sa voiture et subir des blessures. Je suis sûr que nous avons plusieurs cas de personnes âgées ou de toute personne ayant une mauvaise fonction pulmonaire qui s’évanouissent et se frappent la tête. Bien sûr, cela peut entraîner la mort.

«Une étude plus récente portant sur 159 professionnels de la santé âgés de 21 à 35 ans a révélé que 81% avaient développé des maux de tête en portant un masque facial.    Certains avaient des maux de tête préexistants par concentrations les plus élevées de virus. Et cela conduit à la tempête mortelle de cytokines dans un nombre sélectionné.

«Cela devient encore plus effrayant. De nouvelles preuves suggèrent que dans certains cas, le virus peut pénétrer dans le cerveau. Dans la plupart des cas, il pénètre dans le cerveau par les nerfs olfactifs (nerfs olfactifs), qui se connectent directement à la zone du cerveau traitant de la mémoire récente et de la consolidation de la mémoire. En portant un masque, les virus exhalés ne pourront pas s’échapper et se concentreront dans les voies nasales, pénétreront dans les nerfs olfactifs et voyageront dans le cerveau. »

 «Malheureusement, personne ne dit aux personnes âgées fragiles et aux personnes souffrant de maladies pulmonaires, telles que la MPOC, l’emphysème ou la fibrose pulmonaire, de ces dangers lorsqu’ils portent un masque facial de quelque sorte que ce soit, ce qui peut entraîner une grave détérioration de la fonction pulmonaire. Cela inclut également les patients atteints de cancer du poumon et les personnes ayant subi une chirurgie pulmonaire, en particulier avec une résection partielle ou même l’ablation d’un poumon entier.

«L’importance de ces résultats est qu’une baisse des niveaux d’oxygène (hypoxie) est associée à une altération de l’immunité. Des études ont montré que l’hypoxie peut inhiber le type de principales cellules immunitaires utilisées pour lutter contre les infections virales appelées lymphocytes T CD4 +. Cela se produit parce que l’hypoxie augmente le niveau d’un composé appelé facteur inductible d’hypoxie-1 (HIF-1), qui inhibe les lymphocytes T et stimule une puissante cellule inhibitrice immunitaire appelée Tregs. Cela prépare le terrain pour contracter toute infection, y compris COVID-19 et rendre les conséquences de cette infection beaucoup plus graves. En substance, votre masque peut très bien vous exposer à un risque accru d’infections et, dans l’affirmative, avoir un résultat bien pire.

 «Les personnes atteintes de cancer, en particulier si le cancer s’est propagé, seront exposées à un risque supplémentaire d’hypoxie prolongée, car le cancer se développe le mieux dans un microenvironnement pauvre en oxygène. Un faible taux d’oxygène favorise également l’inflammation qui peut favoriser la croissance, l’invasion et la propagation des cancers. Des épisodes répétés d’hypoxie ont été proposés comme facteur important de l’athérosclérose et augmentent donc toutes les maladies cardiovasculaires et cérébro-vasculaires.

«Il y a un autre danger à porter ces masques au quotidien, surtout s’ils sont portés pendant plusieurs heures. Lorsqu’une personne est infectée par un virus respiratoire, elle expulse une partie du virus à chaque respiration. S’ils portent un masque, en particulier un masque N95 ou un autre masque bien ajusté, ils réinsuffleront constamment les virus, augmentant la concentration du virus dans les poumons et les voies nasales…

Dr Russell Blaylock

https://nicolasbonnal.wordpress.com/2020/05/15/le-danger-mortel-des-masques-par-le-dr-russell-blaylock-en-portant-un-masque-les-virus-exhales-ne-pourront-pas-sechapper-et-se-concentreront-dans-les-voies-nasales-penetreront-d/

Poutine toujours plus mou perd la bataille du gazoduc (Michael Kroutikine) au nez et à la barbe de nos experts maison. Roulé dans la farine par les ricains après des milliards d’investissements inutiles. Montée du mécontentement contre sa tyrannie et ses confinements. Des années que nous le disons : c’est un joueur d’échec sans S et il devait se retirer. Rouble effondré à 90 pour un euro. Le point sur le redoutable (lisez aussi Laurence) confinement par un lecteur :

en Russie, la grogne monte contre le confinement
Le mouvement a démarré de Rostov-sur-le-Don, dans le sud de la Russie, avant de se diffuser ensuite à la vitesse des réseaux sociaux. https://www.la-croix.com/Monde/Europe/Coronavirus-Russie-grogne-monte-contre-confinement-2020-04-22-1201090702

Après Moscou, Vladimir Poutine pourrait placer la Russie en confinement
https://www.capital.fr/entreprises-marches/apres-moscou-vladimir-poutine-pourrait-placer-la-russie-en-confinement-1366113

Le port du masque est entré en vigueur dans 54 régions de Russie. À Moscou et sa région, il est obligatoire depuis le 12 mai sur son lieu de travail, dans les magasins, les transports publics et les taxis.
Les contrevenants à cette mesure sont passibles d’une amende de 5 000 roubles (62,70 euros)La boîte de 100 masques chirurgicaux coûte autour des 3 000 roubles (37,60 euros) dans le commerce, ce qui n’est pas peu compte tenu d’un revenu mensuel moyen de 43 400 roubles (545 euros) en Russie.https://www.courrierinternational.com/une/protection-quel-regime-de-port-du-masque-en-russie

La GPA et son commerce sont autorisés en Russie. https://fr.euronews.com/2020/09/23/otages-de-la-crise-du-covid-19-des-bebes-gpa-attendent-leurs-parents-biologiques-en-russie

La Russie c’est la même dictature qu’en Europe, empêcher les gens de respirer avec des masques, leur faire respirer du CO2 au lieu de l’oxygène
http://stoplinkyvarest.canalblog.com/archives/2020/09/05/38517790.html
http://stoplinkyvarest.canalblog.com/archives/2020/09/04/38516126.html

ET SURTOUT

François-René de Chateaubriand et nos virus modernes : « C’est que nous avons perdu dans l’ordre moral. En tout temps il y a eu des crimes ; mais ils n’étaient point commis de sang−froid, comme ils le sont de nos jours, en raison de la perte du sentiment religieux. A cette heure ils ne révoltent plus, ils paraissent une conséquence de la marche du temps ; si on les jugeait autrefois d’une manière différente, c’est qu’on n’était pas encore, ainsi qu’on l’ose affirmer, assez avancé dans la connaissance de l’homme ; on les analyse actuellement ; on les éprouve au creuset, afin de voir ce qu’on peut en tirer d’utile, comme la chimie trouve des ingrédients dans les voiries… Les corruptions de l’esprit, bien autrement destructives que celles des sens, sont acceptées comme des résultats nécessaires ; elles n’appartiennent plus à quelques individus pervers, elles sont tombées dans le domaine public… la perception du bien et du mal s’obscurcit à mesure que l’intelligence s’éclaire ; la conscience se rétrécit à mesure que les idées s’élargissent. Oui, la société périra… »

https://nicolasbonnal.wordpress.com/2017/09/07/chateaubriand-face-a-la-mondialisation-en-1841/

Hommage à Kubrick et à 2001 (déconnecter leur machinerie). Nous en avons pour quelques semaines. Après il sera trop tard. Gary Barnett : « Les mesures draconiennes de l’État contre les masses nécessitent la coopération des masses. C’est l’essence de la soumission politique, et par conséquent, c’est le fondement du plan de «l’élite» dirigeante pour parvenir à une réinitialisation complète de l’économie mondiale et du contrôle total. La poussée vers un régime totalitaire entre dans la phase finale cet hiver. Cela a été proclamé ouvertement par la lie des classes dirigeantes et politiques. Nous sommes sur le point de perdre toute souveraineté qui nous reste et de devenir juste un rouage dans la roue d’une structure fédérale centralisée du pouvoir résolue à créer une société d’esclaves technocratiques à utiliser pour soutenir le plus haut niveau de quelques tyranniques. Arrêtez-le maintenant ou soumettez votre corps, votre esprit et votre âme ».

La réponse de l’État à ce «virus» n’est rien de plus qu’une arme de soumission massive

Photo de profil de l'utilisateur Tyler Durden

par Tyler Durden

Dim., 27/09/2020 – 07:00

TwitterFacebookRedditEmailImpression

Rédigé par Gary Barnett via LewRockwell.com,

«On voit que les grandes masses d’hommes, bien que théoriquement libres, se soumettent à l’oppression et à l’exploitation d’une centaine de sortes odieuses. N’ont-ils aucun moyen de résistance? De toute évidence, ils l’ont fait. Le pire tyran, même sous ploutocratie démocratique, n’a qu’une gorge à trancher. Au moment où la majorité déciderait de le renverser, il serait renversé. Mais la majorité n’a pas la résolution; il ne peut pas imaginer prendre des risques.

~ HL Mencken (1926). «Notes sur la démocratie», p. 50, Alfred A. Knopf

Les mesures draconiennes de l’État contre les masses nécessitent la coopération des masses. C’est l’essence de la soumission politique, et par conséquent, c’est le fondement du plan de «l’élite» dirigeante pour parvenir à une réinitialisation complète de l’économie mondiale et du contrôle total. À ce stade de l’intrigue, tout se passe comme les mondialistes l’attendaient, car la prise de contrôle de la population humaine est bien engagée.

https://zh-prod-1cc738ca-7d3b-4a72-b792-20bd8d8fa069.storage.googleapis.com/s3fs-public/inline-images/AP20112700886400%20%282%29.jpg

La logique voudrait que cette fausse pandémie soit terminée pour de bon après que les nouveaux  chiffres de décès des CDC  aux États-Unis aient été récemment révélés. Ce rapport a montré que 94% des personnes qui seraient décédées des seules suites de Covid ne sont pas du tout mortes de Covid. En fait, les 94% qui sont décédés et qui ont été déclarés comme décès Covid avaient en moyenne 2,6 autres comorbidités évidentes.

Cela signifie que toute cette arnaque au virus était une fraude depuis le début et qu’elle est utilisée comme une arme de soumission afin de prendre le contrôle de toute la population. Les mensonges sur les mensonges ont été utilisés pour effrayer les gens afin qu’ils détruisent volontairement leur vie au nom de la fausse sécurité, et maintenant les dégâts ont atteint des niveaux qu’il sera presque impossible de surmonter à tout moment dans un avenir proche ou même lointain. On pourrait penser qu’avec cette information bouleversante, tous les citoyens seraient en armes, mais cela ne semble pas être le cas. C’est extrêmement troublant, car sans un soulèvement massif de la population, ce plan horrible continuera à aller de l’avant.

Il est maintenant temps d’envisager les tactiques possibles qui seront utilisées par l’État contre nous tous, en particulier ceux qui continuent de s’interroger, et refusent de se plier à l’idiotie que l’on appelle une pandémie de coronavirus. L’enfer arrive sous la forme de la classe dirigeante et de ses pions au gouvernement et de leur plan pour une société capturée. Y a-t-il vraiment un diable, ou des hommes pervers en quête de pouvoir ont-ils créé Satin à leur image dans le but de s’emparer de toute la planète?

Tous les plans de ces monstres sont télégraphiés à l’avance, comme cela s’est toujours produit dans le passé. La création d’un nouveau Pearl Harbor a pris une toute nouvelle signification avec cette peur des virus fabriqués, mais cela ne fera qu’empirer à partir de là. Il est impératif de comprendre que rien qui se passe n’est organique ou naturel; tout a été délibérément conçu pour atteindre un résultat particulier. Ce résultat est la domination mondiale totale par quelques-uns, et pour réussir dans cette entreprise, le système économique actuel doit être détruit et un nouveau système monétaire numérique qui peut être surveillé et contrôlé depuis le sommet doit être créé et mis en œuvre.

Même si le CDC a publié des chiffres de décès qui contredisent complètement le récit traditionnel et montrent que cette pandémie est une fraude, elle est encore peu signalée, et il semble que beaucoup ne prêteraient aucune attention à cette révélation même si elle était rapportée plus largement.

Cela seul montre la faiblesse et l’état d’esprit apathique qui imprègnent la population américaine aujourd’hui.

Compte tenu de l’attitude des masses et du manque de raison et de logique évidente dans le troupeau, ce qui s’en vient devrait être évident. Les puissants ne céderont pas tant que les gens resteront indifférents à leur propre existence. Dans cet esprit, attendez-vous à une vague de nouvelles techniques exagérées de peur. Plus le peuple se rebellera, voire pas du tout, plus la réponse de l’appareil d’État sera forte. Si suffisamment de questions sur la validité de cette pandémie virale, une nouvelle souche plus dangereuse émergera comme par magie.Si la résistance continue de gagner la faveur, alors un nouvel agent biologique, potentiellement mortel, pourrait être libéré, bien qu’il faille l’isoler pour ne pas devenir incontrôlable et menacer les responsables de sa distribution parmi le public. Si la saison de la grippe, associée à une réponse immunitaire très affaiblie des citoyens désormais compromis, ne tient pas les gens sous contrôle, la libération d’autres agents toxiques est non seulement possible à mon avis, mais également probable.

De nombreux scénarios pourraient émerger en fonction de ce que les classes dirigeantes et dominantes jugent nécessaire pour obtenir et conserver le contrôle total. Une fois que les gens auront suffisamment peur, le nouveau vaccin sera immédiatement introduit. Je pense que ce vaccin est déjà disponible et qu’il est maintenu jusqu’à ce que la peur atteigne un niveau si élevé que la plupart d’entre eux feront volontairement la queue pour l’injection. Si cela se produit, le contrôle sur les personnes aura atteint un stade irréversible pour plusieurs raisons. Tout vaccin Covid introduira plusieurs virus dans le système humain, ainsi que de nombreuses toxines très dangereuses et problématiques et adjuvants nocifs. Mais ce n’est qu’une partie du risque, car il pourrait également y avoir d’autres ingrédients inconnus, et ceux-ci pourraient faire partie d’un plan secret qui ne serait divulgué aux destinataires d’aucun vaccin.

Tout récemment, dans  cet article de Steemit , il a été annoncé que la FDA est sur le point d’approuver un implant de biopuce qui pourrait être injecté à l’aide d’une solution d’hydrogel. Ceci est censé être un implant pour détecter Covid en reliant le corps et l’esprit humains à un système informatique, et pourrait facilement faire partie de n’importe quel vaccin. C’est de la folie, mais ce n’est que le début d’un certain nombre de méthodes d’intelligence artificielle modifiant le corps et l’esprit destinées à produire une société transhumaine qui pourrait être contrôlée par des moyens technocratiques.

Méfiez-vous de toute attaque bio-terroriste imputée à un ennemi extérieur, qu’il s’agisse d’un individu, d’un pays du tiers monde ou de tout ennemi des États-Unis comme la Chine, l’Iran ou la Russie. Une attaque de cette nature maintenant serait très certainement de l’intérieur de ce pays, et perpétrée par des forces internes pour attiser plus de peur. Cette peur supplémentaire et toute libération d’armes biologiques censées ressembler à un virus pourraient être considérées comme la deuxième vague pré-planifiée, et cela à lui seul retournerait la majeure partie du pays contre toute question qui remet en question le récit officiel. Ceux qui dénoncent le mensonge qu’est Covid et résistent aux mandats de l’État seraient gravement marginalisés ou pire si la peur totale s’empare de l’Amérique.

Alors que la résistance commence à croître en raison des mesures draconiennes initiées par l’État, y compris les verrouillages, la quarantaine, la perte d’emploi et le port de masques, le risque d’attaques terroristes fabriquées supplémentaires, de rejets de virus, de déploiement d’armes biologiques, d’autres événements sous faux drapeau ou de vaccin il faut certainement s’attendre à des maladies liées. C’est le monde dans lequel nous vivons, une dystopie provoquée parce que les gens l’ont permis.

Le tournant de toute cette folie est proche, et avancera en faveur de l’Etat lors de cette farce appelée élection présidentielle. Cette élection entraînera un chaos incalculable, notamment des pillages, des émeutes, la destruction de biens et la haine au sein de la population en général. Ce chaos sera utilisé contre tout le monde dans ce pays, car il y aura encore plus de divisions et avec lui, plus d’incertitude et de violence, conduisant à une plus grande ingérence de l’État dans nos vies. C’est exactement ce que désire l’élite dirigeante revendiquée, car plus il y a de peur et de haine, plus il est facile de nous contrôler tous. Cette élection odieuse, quel qu’en soit le résultat, sera un désastre et ne fera que prolonger la terreur à laquelle nous sommes confrontés depuis mars de cette année.

«L’esclavage de la peur avait fait peur aux hommes pour réfléchir.

– Thomas Paine, Bruce Kuklick (2000). «Paine: Political Writings», p.162, Cambridge University Press

La poussée vers un régime totalitaire entre dans la phase finale cet hiver. Cela a été proclamé ouvertement par la lie des classes dirigeantes et politiques. Nous sommes sur le point de perdre toute souveraineté qui nous reste et de devenir juste un rouage dans la roue d’une structure fédérale centralisée du pouvoir résolue à créer une société d’esclaves technocratiques à utiliser pour soutenir le plus haut niveau de quelques tyranniques. Arrêtez-le maintenant ou soumettez votre corps, votre esprit et votre âme à votre nouvelle position de serviteur de vos maîtres «humains».

https://www.zerohedge.com/geopolitical/states-response-virus-nothing-more-weapon-mass-submission

On parle beaucoup du virus et de la 5G. Or il y a longtemps que le progrès nous rend malades (normal, il est d’abord une maladie spirituelle). Découvrons alors Arthur Firstenberg. Un savant lecteur (Alcide) sur le rapport grippe et pollution électrique : «…ce qui confirme que la grippe n’a pas de rapport avec un virus quelconque, mais avec le niveau de pollution électromagnétique, comme le montreront les recherches faites par les Russes dans les années 60. Le virus est un déchet créé par l’humain qui a une grippe, c’est une conséquence et non une cause de la maladie.» Relire aussi le génial texte de notre Hannibal.

Arthur Firstenberg, scientifique états-unien, né en 1950, a publié en 2017 “The invisible Rainbow, a History of Electricity and Life” (“L’Arc-en-ciel invisible, une histoire de l’électricité et de la vie”). Ce livre, pour l’instant disponible uniquement en anglais, montre les conséquences désastreuses de l’électrification de la Terre. Ceci est assez logique lorsqu’on sait que toute la vie sur Terre (animaux, insectes, végétaux) est électrique, comme le démontra, dès 1930, le scientifique franco-russe Georges Lakhovsky. La cellule humaine fonctionne à l’électricité, il est donc dangereux de polluer les cellules avec de l’électricité. Ce qui est redoutable avec la pollution électromagnétique c’est qu’elle est invisible. Quelque chose d’invisible est forcément sans danger puisqu’on ne le voit pas. « Je ne crois que ce que je vois. »

Les premières expérimentations de l’électricité apparurent, dans les pays occidentaux, dans les années 1740. Ces expériences ne sont au départ que des démonstrations de l’électricité statique devant le grand public. Dès cette époque, le XVIIIe siècle, les principales conséquences de l’électricité sur la santé humaine sont déjà connues et analysées: vertige, nausée, mal de tête, nervosité, irritabilité, confusion mentale, dépression, insomnie, somnolence, fatigue, engourdissement, crampe articulaire, mal de dos, palpitations cardiaques, douleur de poitrine, colique, diarrhée, saignement de nez, démangeaison, tremblement, paralysie, fièvre, infection respiratoire, difficulté respiratoire, toux, asthme, fatigue oculaire, acouphène, goût métallique.

Quelques années après l’implantation du télégraphe dans les pays occidentaux dans les années 1860, les découvertes de Tesla vont ensuite répandre l’électricité domestique dans les villes européennes et américaines aux cours des années 1890. Ceci va déclencher une épidémie de grippes, pour certaines mortelles, dans tous les pays développés, comme on peut le voir ici pour l’Angleterre:

Avant 1890, les cas de grippes étaient très rares. Ce qui confirme que la grippe n’a pas de rapport avec un virus quelconque, mais avec le niveau de pollution électromagnétique, comme le montreront les recherches faites par les Russes dans les années 60. Le virus est un déchet créé par l’humain qui a une grippe, c’est une conséquence et non une cause de la maladie.

Comme on le voit sur le graphique, en 1918 le nombre de mort annuel par million passe de 300 à plus de 3 000, alors qu’on était à moins 30 morts avant l’arrivée de l’électricité domestique. Que s’est-il passé à cette date? Selon nos autorités religieuses (c’est-à-dire les adeptes de la fausse science), un virus espagnol, ou états-unien (selon les versions) aurait créé cette hécatombe mondiale qui a tué plus de 30 millions de personnes (plus de 100 millions selon d’autres estimations). Si on met de côté cette religion, on constate que l’électrification des habitations en occident a multiplié par dix le nombre de décès imputable à la grippe, comme en Angleterre, par exemple. Trente ans plus tard, la mise en place des ondes radio dans le monde entier a encore une fois multiplié par dix le nombre de décès dus à la grippe. Alors? Doit-on continuer à appeler grippe une maladie provoquée par la pollution électromagnétique? La grippe électrique?

ET CHEZ HANNIBAL :

https://numidia-liberum.blogspot.com/2020/05/covid-arnaque-lhistoire-de-la-grippe.html

https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2020/09/26/janvier-2017-67-000-morts-france-pic-grippe-hivernale-et-pas-de-vague/

https://numidia-liberum.blogspot.com/2020/05/covid-arnaque-lhistoire-de-la-grippe.html

Folie nazie/médicale au pays de Mad Max (« l’être humain est un chien, il faut le traiter comme un monstre ») aux ordres des Windsor, de Gates-OMS et du Deep State US (Jovanovic) : pénal et prison pour cette hydroxychloroquine. Des meutes de flics fous et cogneurs de femmes (bientôt tueurs de masse) déambulent aussi dans les rues pour vacciner de force. Question : ce pays martyr est-il une exception ou en avance de quelques semaines ? Car l’élection de Biden soutenu par le corps médical acheté et aux ordres pourrait précipiter le calvaire américain – et aussi le nôtre. Deuxième question : pourquoi autant de complicités ? réponse : par Tocqueville et La Boétie réétudiés ici avant tout le monde.

Craig Kelly membre du parlement australien était sur SkyNews, une des principales chaines de télévision australienne ce dimanche 27 septembre 2020. Il est membre du groupe libéral et de la commission d’enquête sur la Covid-19.

Il a déclaré que :closevolume_off https://www.dailymotion.com/embed/video/x7t5r5h?ads_params=main&api=postMessage&autoplay=true&controls=false&id=sw_infeed_v_el_x7t5r5h&mute=true&origin=http%3A%2F%2Fwww.francesoir.fr&sharing-enable=false&syndication=273773

« l’interdiction du traitement de la COVID-19 à l’hydroxychloroquine, par l’administration australienne, viole le serment d’Hippocrate prêté par les médecins et qui est basée sur une étude erronée. » 

M. Kelly a déclaré que les bureaucrates de la santé avaient interféré dans la relation médecin-patient en interdisant l’utilisation d’hydroxychloroquine même si le médecin pensait que le traitement sauverait la vie du patient.

« Les bureaucrates de la santé ont violé le tout premier principe du Serment d’Hippocrate qui est de ne pas nuire» (primum non nocere), a-t-il déclaré.

De plus l’administration ne devrait interdire l’utilisation de l’hydroxychloroquine que si les preuves montrent hors de tout doute raisonnable que d’une part l’hydroxychloroquine ne fonctionne pas et d’autre part, qu’elle est dangereuse.

« Des études récentes montrent que cette proposition n’est plus viable … et ils doivent lever leurs interdictions, sinon ils sont impliqués dans des crimes contre l’humanité et ils devraient être traduits en justice pénale à La Haye », a-t-il déclaré.

« Ils refusent de donner un traitement médical aux Australiens. alors que les preuves montrent qu cela peut sauver la vie.  » M. Kelly a également déclaré que le groupe de travail national sur les preuves cliniques COVID-19, qui a pris la décision faisant autorité et qui interdit l’hydroxychloroquine, s’est appuyé sur les résultats de l’étude Recovery menée à l’Université d’Oxford.

Il a soutenu que l’étude a finalement donné aux patients « le double de la dose de ce qu’ils savent être une surdose » et que le directeur de l’étude a déclaré que les doses étaient basées sur l’indication de « dysenterie amibienne ».

L’animateur de Sky News, Rowan Dean, a déclaré que l’investigateur en chef de l’étude avait clairement indiqué que « la dysenterie amibienne est ce sur quoi ils ont basé leurs doses, mais nous savons que l’hydroxychloroquine n’est jamais utilisée pour la dysenterie amibienne ».

« En fin de compte, l’étude était défectueuse », a-t-il déclaré. «le journal France Soir lui-même dit que l’étude Recovery ne peut pas être considérée comme sérieuse. Et pourtant c’est l’étude sur laquelle tous les conseils médicaux australiens se sont basés, la grande majorité de leurs décisions et preuves proviennent de l’étude Recovery.»

FranceSoir a dénoncé l’étude Recovery depuis le 5 juin 2020.  Cette étude sert aussi de base de décision de nos instances décisionnaires dans le cadre du traitement prophylactique contre la Covid 19.  Depuis ce moment nous demandons un audit des résultats de cette étude afin que la souveraineté sanitaire des français soit basée sur une expertise indépendante par des tiers totalement indépendant.

Verrons-nous enfin les langues se délier à l’Assemblée Nationale, ou au sein des sociétés savantes.

http://www.francesoir.fr/politique-monde/alerte-info-en-australie-linterdiction-de-lhydroxychloroquine-c-est-du-penal

https://www.skynews.com.au/details/_6194885914001?fbclid=IwAR3zMePbEbUNh-FfkYrFWwuQBvAE_ZaRMdP5Lo7zalJFkxPZbZdcDUNZY8k

https://nicolasbonnal.wordpress.com/2020/08/04/la-route-de-la-servitude-par-la-boetie-il-nest-pas-croyable-comme-le-peuple-des-lors-quil-est-assujetti-tombe-si-soudain-en-un-tel-et-si-profond-oubli-de-la-franchise-qu/

https://nicolasbonnal.wordpress.com/2017/11/03/nicolas-bonnal-commente-tocqueville-et-soljenitsyne-sur-dedefensa-org/

Que Dieu se lève et que ses ennemis soient dissipés, et que ceux qui le haïssent fuient de devant sa face. Comme la fumée disparaît, qu’ils disparaissent de même ; et comme la cire fond au feu, que les démons périssent aussi devant la face de ceux quiaiment Dieu et qui se prémunissent par le signe de la croix, et disent avec allégresse :Salut, glorieuse et vivifiante Croix du Seigneur, qui faites fuir les démons par la vertude Jésus crucifié, descendu aux enfers et vainqueur de la puissance du Satan. Carc’est le Sauveur qui nous a donné sa croix précieuse, comme une arme pour chassertous nos ennemis. Ô Sainte Croix du Seigneur, soyez notre assistance conjointementavec la Bienheureuse Vierge et tous les Saints. Ainsi soit-il.

https://nicolasbonnal.wordpress.com/2017/11/08/lire-ovide-de-bon-matin-lever-de-soleil-a-carboneras-7-novembre-7h38/

https://fr.wikisource.org/wiki/Livre_de_pri%C3%A8res,_1852

Comment leurs masques rendent bêtes et méchants : un rappel des preux arguments du psychiatre Patrick Fagan

Dans notre tradition chrétienne et biblique le fait de cacher sa face est un délit spirituel ; et si Dieu cache sa face, la situation est spirituellement très grave. Exemple :

11 Il dit en son cœur : Dieu a oublié, il cache sa face, il ne verra pas, à jamais (psaume 10).

Le masque comme on sait ne prétend pas (ou plus) nous guérir de cet affreux virus qui ne tue plus personne et ne sert qu’à établir le nouvel ordre mondial et son grand Reset, en abolissant ce qui restait de liberté et en diminuant la population de deux milliards à coups de vaccins – pour commencer. A court terme on a pu voir aussi que le masque altère la santé et le caractère de la personne humaine, raison pourquoi certains le veulent définitif et obligatoire. Quand on hait (Gates-Attali-Davos-Soros, etc.) on ne compte pas.

Mais voyons ce qui dit un psychiatre du système, préposé à la manipulation – ou à la location – du cerveau humain et de ses clics acheteurs. Patrick Fagan dans un article puissant paru dans le mensuel britannique The Critic explore les raisons pour lesquelles les masques “rendraient les gens stupides” et seraient une forme de “déshumanisation.”

Fagan écrit :

[…] “Les masques peuvent désormais être ajoutés à la liste des obligations qui vous rendent stupides. […] voici les faits qui expliquent pourquoi vous ne devriez absolument, catégoriquement, pas porter de masque. Ils vous rendent influençables ; ils vous rendent plus susceptible de suivre les directives de quelqu’un d’autre et de faire des choses que vous ne feriez pas autrement. En bref, ils vous privent de votre fonction exécutive – votre conscience. »

Le masque déresponsabilise et rend plus fou : voyez les BLM et les Antifa que Trump laisse faire aux USA pour obéir à ses sponsors, tout en espérant être réélu par son électorat de petits blancs affolés (les oligarques étant eux euphoriques et patients comme on sait).

Fagan donne deux exemples caractéristiques de cette répugnante civilisation consumériste (je rappelle que le mot consommation veut aussi dire mort en latin) :

« Un excellent exemple nous vient d’une étude réalisée par Mathes et Guest (1976), qui ont demandé aux participants s’ils seraient prêts, et combien ils devraient être payés, pour porter une pancarte à la cafétéria de l’université disant “la masturbation, c’est chouette” Les résultats ont montré que lorsque les gens portaient un masque, ils étaient plus susceptibles de porter l’affiche et qu’il leur fallait moins d’argent pour le faire (30 dollars contre 48 dollars en moyenne).

Pendant ce temps, Miller et Rowold (1979) ont présenté un bol de chocolats aux participants à Halloween et leur ont dit qu’ils n’avaient le droit d’en prendre que deux chacun. Lorsque les enfants pensaient qu’ils n’étaient pas surveillés, ils se servaient eux-mêmes. Les enfants sans masque ont enfreint la règle, en prenant plus de chocolats, 37% du temps, contre 62% pour les enfants masqués. Les auteurs ont conclu que les masques “entraînent une diminution des inhibitions comportementales”. […] »

Le masque sert à désinhiber : qu’il s’agisse de BLM, des racailles, de Macron ou de sa police toujours sordide et brutale (quoiqu’en pensent certains), on voit très bien les effets de cette désinhibition. Depuis qu’on ne voit plus leurs visages, casqués ou masqués, les flics sont odieux. Fagan :

« Les effets désinhibiteurs du port d’un masque sont décrits par les psychologues en termes de suspension des mécanismes de contrôle du surmoi, permettant aux impulsions subconscientes de prendre le dessus. Saigre (1989) a écrit que les masques “raccourcissent” les systèmes de défense conscients et encouragent une “régression massive” vers un état plus primitif ; Castle (1986) a écrit que les mascarades du XVIIIe siècle permettaient aux porteurs de masques de libérer leurs pulsions hédonistes et sexuelles réprimées ; et Caillois (1962) a écrit de la même façon sur les carnavals masqués européens impliquant des activités libidinales, notamment “les indécences, les bousculades, les rires provocateurs, les seins à découvert, les imitations de bouffonnerie, une incitation permanente à l’émeute, les festins et les excès de paroles, de bruit et de mouvement”. Au XIIe siècle, le pape Innocent III a interdit les masques dans le cadre de sa lutte contre l’immoralité ; et en 1845, l’État de New York a rendu illégal le port de masques en public par plus de deux personnes, après que des agriculteurs aient porté des masques pour attaquer leurs propriétaires. »

L’altération de l’identité est évidente, ce qui explique la symbolique contre-initiatique des bals masqués de Venise aux Rothschild en passant par Fanny Hill :

« Du point de vue de la neuro-imagerie, les masques sont connus pour inhiber l’identité et le contrôle des impulsions – tous deux associés à la fonction exécutive dans le cortex préfrontal (par exemple, Glannon, 2005 ; Tacikowski, Berger & Ehrsson, 2017). En d’autres termes, les masques font taire le Jiminy Cricket dans le cerveau. »

Grâce aux masques on doit aussi se taire (cf. la muselière) :

« Il n’est pas étonnant que le fait de se couvrir la bouche nous fasse taire psychologiquement. Des études ont montré que les vêtements ont un effet puissant sur notre façon de penser (ou non), via un principe connu sous le nom de cognition encapsulée : le port d’une blouse de laboratoire améliore la fonction cognitive (Adam & Galinsky, 2012), le port d’une blouse d’infirmière augmente l’empathie (López-Pérez et al., 2016), et le port de marques contrefaites augmente la probabilité de tricher dans un test (Gino, Norton & Ariely, 2010). De même, dans le monde du langage corporel, le fait qu’une personne mette sa main sur sa bouche est un signe qu’elle écoute attentivement : elle est prête à recevoir des informations, et non à les remettre en question. »

On pense à Tom Cruise dans la scène du billard du film incontournable Eyes Wide Shut. J’ai expliqué ailleurs la haute symbolique maçonnique de cette « tenue ».

Les masques rendent stupides en nous privant d’air, ajoute Fagan :

« Il existe également une raison plus fondamentale pour laquelle les masques peuvent rendre stupide : la diminution du flux d’oxygène vers le cerveau. Les voiles faciaux réduisent la fonction ventilatoire à long terme (Alghadir, Aly & Zafar, 2012), et les masques chirurgicaux peuvent réduire l’oxygénation du sang chez les chirurgiens (Beder et al., 2008) : croyez-le ou non, se couvrir la bouche rend la respiration plus difficile. En examinant le masque facial N95, une étude de 2010 (Roberge et al.) a conclu que “les niveaux de dioxyde de carbone et d’oxygène étaient respectivement nettement supérieurs et inférieurs aux normes ambiantes du lieu de travail” à l’intérieur du masque. »

Les gouvernements soumis au N.O.M. étendent leur pouvoir pour fabriquer le gentil troupeau résigné prophétisé par Tocqueville :

« Le fait que les masques ne fonctionnent probablement même pas nous amène à la dernière raison pour laquelle le port d’un masque inculque la stupidité et la conformité : à travers un bombardement de mensonges, de contradictions et de confusion, l’État submerge votre capacité à raisonner clairement. »

Fagan donne l’exemple du communisme. On pourrait donner celui de Robinson obligeant le pauvre Vendredi à faire n’importe quoi (creuser et boucher des trous) pour éprouver sa puissance de colonial armé et la soumission de l’indigène. Fagan :

« Comme l’a écrit Theodore Dalrymple, “Dans mon étude des sociétés communistes, je suis arrivé à la conclusion que le but de la propagande communiste n’était pas de persuader ou de convaincre, ni d’informer, mais d’humilier ; et donc, moins elle correspondait à la réalité, mieux c’était. Lorsque les gens sont contraints de se taire lorsqu’on leur raconte les mensonges les plus évidents, ou pire encore lorsqu’ils sont contraints de répéter eux-mêmes ces mensonges, ils perdent une fois pour toutes leur sens de la probité. Consentir à des mensonges évidents, c’est en quelque sorte devenir soi-même mauvais. La volonté de résister à quoi que ce soit est ainsi érodée, et même détruite. Une société de menteurs émasculés est facile à contrôler”.

Fagan conclut un texte brillant et courageux :

« Le but des masques faciaux n’est pas de protéger les humains, mais de diminuer l’humanité – de voler aux gens leur ego, leur identité et leur autonomie. »

Et nous citerons encore la bible, tout en demandant à nos lecteurs de découvrir les vidéos de l’extraordinaire rabbin Amnon Itshak qui a dénoncé la volonté folle de Netanyahou de pucer tous les enfants israéliens :

9 Ne me cache pas ta face, ne repousse point ton serviteur avec colère (psaume 27) ; et : tu as caché ta face, j’ai été épouvanté (psaume 30)

Sources 

https://thecritic.co.uk/face-masks-make-you-stupid/

https://nicolasbonnal.wordpress.com/2020/06/09/gants-masques-confinement-agenouillement-2020-et-le-grand-dressage-maconnique-et-planetaire/