Macron forever : plus besoin des (deux) parents pour vacciner les petits ; les cons sacralisent leur candidate (Campagnol) ; et surtout Edouard Philippe au sommet de sa popularité montre l’imbécillité des Français. Grève EDF qui va être assassinée. Record battu de fréquentations (100 000/mois) en attendant la suite. Un don – pour vingt euros vous avez quatre livres PDF. N’oubliez pas nos pages Amazon bien fournies. Union de prières (on a même notre livre). Florian privé de plateau télé mais pas encore de son argent. Pourront-ils tuer tout le monde alors qu’ils ont trompé tant de gens ? Belle intervention d’un jeune député néerlandais – qui démontre que les gouvernements européens sont aux mains des « douze salopards ». Risques de guerre et de reprise vaccinale et virale. « Une dose, une pause », disait Zweig de Hitler qui empêchait à Vienne sa mère de s’asseoir sur un banc. Ecroulement de la civilisation en Amérique (Carlson).

https://vk.com/guillemant?w=wall479574356_5431

https://twitter.com/CampagnolTVL/status/1485289912907841539?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1485289912907841539%7Ctwgr%5E%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Fnicolasbonnal.wordpress.com%2F

La tactique de Hitler est déjà un mélange classique de carotte et de bâton, ce salami dont on me parlait quand on croyait dans les années 70 que l’U.R.S.S. allait manger le monde (tu parles ! C’est l’Amérique Woke et démocrate, c’est le fascisme gauchiste et libéral vendu au capital qui a bouffé le monde). Et là, c’est la Cerise sur le gâteau car on ne réagit jamais (ou si peu) :

« Le plus génial chez Hitler était sa tactique de tester les eaux petit à petit et d’augmenter sa pression sur une Europe qui, moralement et militairement, s’affaiblissait parfois. Déterminé depuis longtemps l’action contre la liberté d’expression et tout livre indépendant en Allemagne a été réalisée avec la même méthode d’essai préliminaire. Aucune loi n’a été promulguée qui interdise purement et simplement nos livres : cela viendrait deux ans plus tard… Bientôt un petit essai fut organisé pour savoir jusqu’où on pouvait aller… »
En fait on mithridatise le monde contre la liberté (ne disons plus démocratie ou république, ça suffit) :
« Le national-socialisme, avec sa technique de tromperie sans scrupules, se garde de marquer la radicalité totale de vos objectifs avant d’avoir endurci le monde. De sorte qu’ils utilisaient leurs méthodes avec prudence ; à chaque fois la même chose : une dose, puis une courte pause. Une pilule puis un moment d’attente pour voir si elle n’avait pas été trop forte ou si la conscience du monde en supportait la dose. Et puisque la conscience européenne – honte à son ignominie – a insisté avec ferveur sur son désintérêt, car ces actes de la violence se sont produits “de l’autre côté des frontières”, et les doses ont été de plus en plus fortes, à tel point que finalement toute l’Europe a été victime de tels actes. »

Oui, à force de se boucher le nez et de ne pas réagir…Zweig ajoute sur la collaboration des milieux bourgeois et cathos, base comme on sait de l’électorat Macron :

« La pression du parti national-socialiste commençait lentement à énerver les cercles cléricaux et bourgeois… »
Devenu complotiste (il évoque le surarmement des milices fascistes depuis le début des années vingt et le putsch de Kapp à Munich), Zweig écrit à propos des hommes de Davos de l’époque :

« C’étaient des groupes secrets, cachés dans leurs bureaux et leurs consortiums, qui profitaient cyniquement de l’idéalisme naïf des jeunes pour leurs ambitions de pouvoir. »

On a beaucoup insisté sur le mauvais traitement des personnes âgées, qui ne fait que commencer alors qu’elles ont froidement et honteusement servi de prétexte pour établir la dictature sanitaire. Zweig écrit sur sa mère ces lignes incroyables :

« A son âge, elle avait les jambes faibles et était habituée, pendant sa promenade quotidienne, se reposer sur un banc dans le Ring ou dans le parc tous les cinq ou dix minutes de marche douloureuse. Cela ne faisait même pas huit jours qu’Hitler était devenu maître et Seigneur de la ville (Vienne), qu’il proclama l’ordre interdisant aux Juifs de s’asseoir sur des bancs : était l’une de ces interdictions conçues, de toute évidence, dans le seul et sadique but de martyriser avec malice… »

3 réflexions sur « Macron forever : plus besoin des (deux) parents pour vacciner les petits ; les cons sacralisent leur candidate (Campagnol) ; et surtout Edouard Philippe au sommet de sa popularité montre l’imbécillité des Français. Grève EDF qui va être assassinée. Record battu de fréquentations (100 000/mois) en attendant la suite. Un don – pour vingt euros vous avez quatre livres PDF. N’oubliez pas nos pages Amazon bien fournies. Union de prières (on a même notre livre). Florian privé de plateau télé mais pas encore de son argent. Pourront-ils tuer tout le monde alors qu’ils ont trompé tant de gens ? Belle intervention d’un jeune député néerlandais – qui démontre que les gouvernements européens sont aux mains des « douze salopards ». Risques de guerre et de reprise vaccinale et virale. « Une dose, une pause », disait Zweig de Hitler qui empêchait à Vienne sa mère de s’asseoir sur un banc. Ecroulement de la civilisation en Amérique (Carlson). »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :