La vraie guerre est partout : « autoroutes vides ; vingt voitures en quatre heures à une station-service. » Ricardo Boutry dénonce la hausse folle et voulue (puisque liée aux sanctions) du prix de l’essence ; elle sert le Grand Reset et le confinement définitif. Ils vont nous priver de chauffage et de transports (vols internationaux odieux, ruineux ou impossibles, chaque pays étant plus fou que l’autre) et ne garder que l’internet qui est la voie non pas initiatique mais satanique : le contrôle numérique, le puçage et l’extermination neuronale – sans oublier la confiscation du cash. La guerre est prétexte et complice dans cette horreur. Craig Roberts évoque la mollesse russe et sa gentille collaboration au complexe euro-américain (masque suspendu à Moscou aujourd’hui aussi). Boutry : les gens ne se mettent plus en colère, ils se demandent à quelle sauce on va les manger…

 Nous nous rapprochons de la Fin, entre bourreaux volontaires et moutons de Panurge, et notre cauchemar euro-américain est à son comble : Leyen, Breton, Attal ou l’infecte Wargon en pleine campagne présidentielle annoncent la confiscation des maisons (vivre à la campagne sera illégal), le camp de concentration électronique, le marquage numérique et vaccinal, l’expropriation et la pénurie pour tous (litre de machin à 2.30 euros tout de même)… La destruction de cet hitlérien complexe atlantique et oligarchique serait le seul moyen de vivre et de vivre libre. Dans quelques années, peut-être même quelques mois, il sera trop tard. Ils veulent de la pénurie, du contrôle, de l’extermination : on les aura. Je viens de voir qu’il est impossible de retourner dans des pays non-européens ou j’ai vécu (notamment en Amérique du sud) : là-bas aussi, Davos et l’OMS ont gagné. On est enfermés, et Debord le disait déjà : « dans un monde unifié on ne peut s’exiler ».

Paul Craig sait tout cela parfaitement et il s’énerve une nouvelle fois contre Poutine et la Russie, qui ne détruisent pas ce complexe alors qu’ils pourraient le faire. On est face à un champion qui se laisse marcher sur les pieds, alors on s’énerve – d’autant qu’ils vont NOUS LIQUIDER. Les politiques ont été payés et sélectionnés pour ça.

Pour PCR, « les sanctions russes contre l’Occident peuvent gravement nuire à l’Occident.   Pourquoi la Russie n’utilise-t-elle pas ce pouvoir ? »

Et de donner les raisons ; d’une part la Russie reste trop bien élevée (c’est ce que dit Custine déjà : les russes sont trop polis) :

 «La première raison est que la Russie veut prouver qu’elle est un partenaire commercial fiable qui remplit ses contrats et n’utilise pas les relations commerciales comme une arme. Mais à quoi cela sert-il à la Russie alors que les États-Unis et l’Europe ne sont pas des partenaires commerciaux fiables et utilisent le commerce comme une arme ? Comme la Russie est le seul partenaire fiable dans l’accord, la Russie est prise pour un tour.

Ensuite Craig Roberts rappelle ce qu’on sait tous : la Russie est en partie contrôlée par les atlantistes et c’est comme pour les avoirs gelés par la piraterie occidentale. Craig Roberts :

« L’autre raison erronée est que les économistes et la banque centrale russes, soumis au lavage de cerveau des économistes néolibéraux américains, pensent que la Russie ne peut pas se développer sans devises étrangères. La banque centrale pense même qu’elle ne peut créer de roubles pour financer des projets d’investissement que si les roubles sont adossés à des devises. Cela a amené la banque centrale à emprunter de l’argent dont elle n’a pas besoin et sur lequel elle paie des intérêts. En d’autres termes, la politique de la banque centrale russe est absurde et sert les intérêts occidentaux aux dépens de la Russie. »

La Russie n’a pas encore compris son génie autarcique ; et elle n’a pas sauté le pas (on sent qu’elle va devoir le faire) :

« Les Russes pourraient fermer l’industrie occidentale si la Russie cessait d’exporter de l’énergie et des minerais, mais elle a peur de le faire à cause de la perte de devises.   En revanche, les États-Unis n’ont rien dont la Russie a besoin.   Biden a proposé une interdiction des exportations américaines de produits de luxe vers la Russie, ce qui ne gêne que quelques oligarques et leurs maîtresses.

La Russie n’a pas besoin de devises étrangères.   Elle n’a pas besoin d’importer de l’énergie et des minéraux.   La Russie regorge d’ingénierie et de science et peut fabriquer tout ce dont elle a besoin. »

 Craig Roberts ajoute :

« La banque centrale peut financer tous les projets internes.   Mais comme les Américains ont réussi à laver le cerveau des économistes russes, les Russes ne peuvent pas utiliser l’arme puissante qu’ils ont sous la main pour mettre l’Occident à genoux en implorant grâce.   De plus, les économistes russes n’ont pas assez de bon sens pour exiger le paiement en roubles de leur énergie et de leurs minerais. Cela renforcerait leur propre monnaie plutôt que les monnaies de leurs ennemis.   Pourquoi la banque centrale russe renonce-t-elle à l’opportunité d’utiliser les exportations russes pour stabiliser la monnaie russe ?

La conclusion est que dans le jeu des sanctions, les Russes ont toutes les cartes en main mais ne savent pas comment les jouer. »

Explication :

« La raison de l’impuissance auto-imposée de la Russie est qu’une grande partie de la classe intellectuelle et dirigeante russe a subi un lavage de cerveau par le Forum économique mondial et est attachée au mondialisme. »

On a vu aussi comment les moscovites se sont rués angoissés chez Ikea avant la fermeture de cette horrible enseigne. Le monde marchand esquinte tout le monde.

Puis Craig Roberts en vient à Biden et aux occidentaux :

« L’idiot mal avisé de la Maison Blanche se vante que le gouvernement américain « va rendre plus difficile pour la Russie de faire des affaires avec les États-Unis ». Cela rend également plus difficile pour les États-Unis et leurs États fantoches de faire des affaires avec la Russie. L’Occident n’a rien dont la Russie a besoin, mais l’Occident ne peut pas survivre sans l’énergie et les minerais russes. Pendant de nombreuses années, les Américains n’ont pas eu accès à l’espace et aux expériences en apesanteur sans que les Russes les transportent jusqu’à la station spatiale. »

Rappelons que nos marcheurs sur la lune ne disposent pas de moteurs soixante après pour y aller.

Au final la sottise américaine sera le déclencheur de la libération russe :

« Washington va aider davantage la Russie en interdisant les investissements occidentaux dans tous les secteurs économiques russes.   En d’autres termes, les idiots d’Américains vont faire pour la Russie ce que la Russie aurait dû faire pour elle-même il y a des années. »

https://ria.ru/20220314/maski-1778076428.html

https://lesakerfrancophone.fr/de-leffondrement-de-la-russie-comme-clef-de-lhistoire-universelle

http://www.greekcrisis.fr/2022/03/Fr0954.html#db

2 réflexions sur « La vraie guerre est partout : « autoroutes vides ; vingt voitures en quatre heures à une station-service. » Ricardo Boutry dénonce la hausse folle et voulue (puisque liée aux sanctions) du prix de l’essence ; elle sert le Grand Reset et le confinement définitif. Ils vont nous priver de chauffage et de transports (vols internationaux odieux, ruineux ou impossibles, chaque pays étant plus fou que l’autre) et ne garder que l’internet qui est la voie non pas initiatique mais satanique : le contrôle numérique, le puçage et l’extermination neuronale – sans oublier la confiscation du cash. La guerre est prétexte et complice dans cette horreur. Craig Roberts évoque la mollesse russe et sa gentille collaboration au complexe euro-américain (masque suspendu à Moscou aujourd’hui aussi). Boutry : les gens ne se mettent plus en colère, ils se demandent à quelle sauce on va les manger… »

  1. Il faut que la Russie prenne conscience de ces véritables armes économiques, il faut que les européens dont l’histoire comme le territoire est commun comprennent également et ça ça n’est pas gagné, que les pseudos alliés américains les manipulent a leur guise, la guerre en Ukraine en est un parfait exemple, eux n’iront pas mouiller leurs chemises là bas mais nous européens malgré nous politiquement, devons agir contre la Russie ben tiens donc. Mon père à l’époque de l’URSS avait été approché par les services secrets français, de part son travail où il voyageait beaucoup en tant qu’officier de Marine, et il m’a toujours dit, et c’était il y a longtemps, je n’étais qu’une ado, que ce n’était pas des Russes qu’il fallait surtout se méfier mais des USA.. a l’époque je n’ai pas compris de suite, mais peu a peu je me suis rendu compte à quel point il avait raison..

    Aimé par 1 personne

  2. Réchauffement climatique = les volcans sous l’Antarctique se réveillent et font fondre la glace.
    On se fout de nous pour nous taxer encore et encore.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :