Un texte engagé de Tetyana contre l’invasion russe de l’Ukraine : « L’Ukraine vit, L’Ukraine se bat ! ». NDLR : si les Européens avaient laissé rentrer l’Ukraine dans l’Europe (et pas seulement sa population de travailleurs…) on n’en serait pas là (ou les russes seraient déjà à Paris !). Mais Tetyana rappelle que la Russie ‘tartaro-mongole’ adore se défouler contre les slaves et les chrétiens (Erdogan peut tout lui faire) ; que son Eurasie intégrée est islamique et chinoise ; et que les tchétchènes vont faire souffrir les populations civiles ukrainiennes. Poutine chasse des criminels (tu envahis un pays pour chasser ses criminels ?) mais surtout des nationalistes et pas des bolcheviks. Fraternellement aussi les soldats russes ne veulent pas combattre ou tuer d’ukrainiens – d’où ces tchétchènes ; notre stratège-judoka a troqué le jeu d’échecs pour la roulette russe. Manu le remercie.

Je prévois déjà que mon texte blessera ou perturbera des esprits excités depuis des années par les « les forces russes », « « la résistance russe », par le « roussky mir » qui en vérité devient la guerre.

Alors je prie ces excités de rester dans leur coin et de continuer de diviniser en privé l’empire tartaro-mongol qui aujourd’hui essaie d’envahir mon pays, la vraie Rus’. Vous pouvez continuer des regarder des nouvelles diffusées uniquement par le Kremlin, ou de suivre des médias européens qui ne savent rien sur l’Ukraine et se trouvent entre les deux extrémités – celle qui pleure « des pauvres petit gens » ou celle qui ose évoquer « des imbéciles ukronazies ».

Ils pensent que l’Ukraine ce n’est rien, que l’Ukraine n’est pas un pays, que ses gens sont des russes qui ont une schizophrénie en croyant qu’ils sont des ukrainiens. Je lis aussi que les ukrainiens devraient déjà se rendre dès les premières bombes en voyant les voitures des russes….

Mais ce qui est évident et irrévocable c’est que grâce à Poutine le Peuple Ukrainien est devenu uni comme jamais. Ces frappes réchauffent la haine des gens simples des villes et des villages. Il faut dire que Poutine a commencé de renforcer l’Ukraine déjà en 2014 quand il a mordu ses territoires. La Crimée a été prise par les militaires russes au moment où l’Ukraine n’avait ni président ni force militaire. La même chose s’est passée au Donbass – c’étaient comme on dit des « hommes verts » et des troupes de voyous avec des passeports de Moscou.   

Pendant des années le président russe voulait diviser les gens parce que les uns parlent un peu plus le russe et les autres – un peu plus l’ukrainien.  Mais aujourd’hui la langue en Ukraine ne sépare pas du tout les gens. Car il faut que j’insiste – l’ukrainien, nous le parlons et nous le comprenons tous. De plus, même ceux qui étaient ensorcelés par l’idée du Kremlin du « rousski mir », deviennent furieusement déchaînés contre le Poutine et son invasion barbare au point de prendre les armes (j’ai des exemples de cela parmi mes proches). Imaginons la France faire la guerre au nom de la francophonie à la Belgique, au Luxembourg et à la Suisse !

Il y a quelques années qu’ai déjà parlé des répressions des tsars et des soviétiques contre leur « peuple – frère » et contre sa langue (n’oublions pas les autrichiens et les polonais). Ils ont commencé la chasse à tous les livres imprimés en Ukraine, et c’étaient des livres d’église ! À partir de 1667 le tsar Alexis ordonne de brûler ces livres et leurs imprimeurs. La censure était terrible aussi au dix-huitième siècle. En 1720 Pierre le Grand ordonne l’interdiction des livres ukrainiens, les décrets consécutifs de tsars et des tsarines sortent en 1729, 1731, 1763, 1769. On parle aussi des fermetures des écoles et des académies. Au 19ème siècle on a eu les décrets les plus sévères, c’est celui de Valouyev et aussi d’Emsk de 1863 et de 1876. En 1900 la censure essaie d’effacer des livres le mot « cosaque » entre autres ! Et cela n’est qu’une petite partie d’un iceberg qui cachait les répressions politiques, les déplacements des populations, le servage – jusqu’à la famine de 1933. Et maintenant l’extermination !

Remarquons que les voyageurs de la fin de 16 et du 17 siècle décrivent l’Ukraine comme un Pays, un pays à part en l’appelant le pays des Cosaques. Ainsi un archidiacre syrien Paul nous le conte dans ses descriptions des voyages du patriarche Macaire sur mil mages ; et il raconte l’histoire et les traditions des cosaques directement à partir de l’histoire de Kiev et à travers des innombrables batailles avec tous les voisins.

C’est pourquoi il ne faut pas s’étonner qu’aujourd’hui les ukrainiens s’unissent dans une union solide. Car on peut décrire le sentiment général comme celui des Hobbits chez Tolkien au moment où les orques arrivent et piétinent les vergers paisibles du petit peuple.

Même le Métropolite de Kiev Onufre (de la branche de l’église qui reste sous le patriarcat de Moscou) a envoyé une lettre ardente à Poutine pour demander d’arrêter la guerre et avec ses prières pour l’armée et le peuple ukrainien, en disant que l’envahisseur c’est le Caïn ! Même pas son supérieur   Cyril dans sa soumission  n’a osé de dire une chose pareille.

Aujourd’hui l’Europe s’est figée dans l’effroi de perdre le gaz russe si cher ( !) pour eux, et regarde parfois avec haine les ukrainiens qui se défendent sur leur territoire car là passent des gazoducs. Mais l’Europe n’a pas utilisé l’occasion d’inviter l’Ukraine dans son union à partir de 1991 quand l’Ukraine a confié (encore une fois, comme en 1654) sa liberté entre les mains des « garants » américains, russes et européens en se privant des armes nucléaires. Et puis l’Europe s’est vendue délibérément aux biens de l’empire de la Russie post-soviétique en vendant ses libertés et son âme pour l’énergie plus « verte », pour le gaz extrait par les autres qui enrichissait les compagnies des petits tsars du nouveau business.

Oui, alors l’Ukraine était faible et peu attirante, mais elle s’est libérée avec une euphorie et accord TOTAL de la population contre le soviétisme pourri et pour son indépendance. En 1990 les gens se tenaient par les mains en faisant des chaînes vives le long de huit cent kilomètres !

Maintenant les gens font des heures de queue pour s’inscrire aux forces de la défense territoriale, pour donner leur sang aux blessés. Les paysans sortent à mains nues contre les panzers russes, et ils les font reculer ! Regardez les vidéos ! Cherchez l’information ukrainienne et pas une autre ! Les femmes réussissent à brûler les voitures des envahisseurs avec des cocktails Molotov ! Je ne vais pas répéter les chiffres officiels sur les décès russe (mais il y en a plus que pendant les guerres en Tchétchénie !). Depuis le premier jour de la frappe russe leur propres soldats (pas très bien traités par leurs supérieurs) viennent dans les villages de nos Hobbits pour demander à manger, ou à boire, ou des cigarettes ou même… pour chercher de l’essence ! Et les militaires et la police qui les arrêtent essaient pour l’instant de les protéger contre la haine des gens simples. Les russes nous envoient maintenant des troupes tchétchènes, en gardant leurs meilleures traditions d’abattre tout ce qu’il y a autour d’eux de slave et d’orthodoxe !

La blitzkrieg de Poutine a échoué.  Et maintenant plusieurs ukrainiens se posent la question : comment après tout cela on peut continuer les relations avec nos « frères » ? ….

http://www.greekcrisis.fr/2022/02/Fr0951.html#db

UN LECTEUR NOUS REPOND

Bien cher Nicolas,

Voici mon point de vue

Ecrit en 2014:

Le livre du Prince Wolkonsky

Un monument de culture historique qui détruit toutes le fantasmagories historiques ukrainiennes actuelles sur le sujet:

https://archive.org/stream/TheUkraineQuestionTheHistoricTruthVersusTheSeparatistPropaganda/UkraineQuestion_djvu.txt

et celui du Prince Obolensky (désolé c’était notre élite et qui était loin d’etre degenerée…)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :