Bill Bonner et le grand effondrement qui accompagna la chute de l’empire romain : lisez bien, c’est ce qui va nous arriver. La théologie woke actuelle accompagne la rage destructrice des élites financières du monde virtuel postindustriel. Bill (qui était mon éditeur aux Belles Lettres) raconte en quelques lignes géniales le grand effondrement des siècles obscurs : chute de la capacité intellectuelle mais aussi, mais surtout technique. Tous les acquis de l’antiquité grecque et romaine oubliés, sur fond de christianisme destructeur et de chute démographique. Nous ne savons plus rien faire de nos dix doigts sinon cliquer. Apprendre ou réapprendre donc à labourer ou à revivre avec les animaux de trait et de labeur, apprendre aussi à se défendre (contre les bandes ou contre l’Etat social-fasciste agonisant), cela suppose une ré-volution heureuse qui ne concernera qu’une minorité de bosseurs bricoleurs et sans doute chanceux.

Durant une période de 300 ans environ, la taille de pierre a disparu d’Angleterre. Pendant la période romaine, on trouvait des milliers d’artisans expérimentés qui savaient extraire la pierre… brûler de la chaux pour faire du mortier… mais aussi tailler et assembler les pierres pour faire d’élégantes villas.

Ils savaient comment construire une maison pavée de mosaïques, avec chauffage au sol – et un toit de tuiles d’argile.

Au VIème siècle, ils avaient oublié. Au VIIème siècle, on ne trouvait peut-être pas une seule personne, en Bretagne anglaise, qui sache comment faire du mortier de chaux – ou tourner un pot.

Il n’y avait plus d’importations de la Méditerranée – vin, huile d’olives, vaisselle, bijoux, épices, blé. Il n’y avait plus non plus de marché où les acheter… ni d’argent pour cela. La seule monnaie encore en circulation avait été frappée avant l’effondrement de l’empire romain.

Les gens fabriquaient encore des pots et des bols en terre, mais ils étaient grossiers ; les potiers avaient oublié comment faire un tour, et comment obtenir l’argile fine dont ils avaient besoin.

Les techniques, les outils et l’organisation agricoles furent eux aussi heurtés de plein fouet – peut-être à cause du grand nombre de morts suite aux invasions barbares. Les récoltes avaient été volées ou détruites. Les granges, brûlées. Les vaches, les porcs, les chevaux et la volaille furent pris ou massacrés. Les champs, les prés, les domaines, les fermes et les jardins « retournèrent à la nature ».

La vie élégante et ordonnée de l’époque romaine avait disparu pour toujours – emportant avec elle l’eau courante (froide et chaude), les patios et les fresques.

https://lesakerfrancophone.fr/sitrep-operation-z-le-grignotage-est-en-grande-partie-termine

5 réflexions sur « Bill Bonner et le grand effondrement qui accompagna la chute de l’empire romain : lisez bien, c’est ce qui va nous arriver. La théologie woke actuelle accompagne la rage destructrice des élites financières du monde virtuel postindustriel. Bill (qui était mon éditeur aux Belles Lettres) raconte en quelques lignes géniales le grand effondrement des siècles obscurs : chute de la capacité intellectuelle mais aussi, mais surtout technique. Tous les acquis de l’antiquité grecque et romaine oubliés, sur fond de christianisme destructeur et de chute démographique. Nous ne savons plus rien faire de nos dix doigts sinon cliquer. Apprendre ou réapprendre donc à labourer ou à revivre avec les animaux de trait et de labeur, apprendre aussi à se défendre (contre les bandes ou contre l’Etat social-fasciste agonisant), cela suppose une ré-volution heureuse qui ne concernera qu’une minorité de bosseurs bricoleurs et sans doute chanceux. »

  1. Effectivement,
    La difficulté réside à trouvé actuellement, des personne connaissant encore les anciennes technique.
    Car en France que ça soit en forge, en charpente, en taille de pierre, tout le monde à appris à travailler avec l’électricité et le pétrole.
    Car c’est le règne de la quantité, il faut produire vite.
    Donc pas le temps de travailler avec des outils simples, de mettre un peut de sois dans la matière.

    Aimé par 1 personne

  2. En quittant la ville pour me fondre dans la campagne, j’ai eu la douleur de constater que nous étions des amputés du savoir faire. Et quand pierre Rabhi parlait d’amputation concernant les occidentaux des villes, il ne se trompait pas.

    je suis tombée tout à fait par hasard sur un article qui parlait aussi de la chute de ROME. Et curieusement ce sont les mêmes acteurs qui étaient en jeu, et on a la nette impression de lire l’aventure qu’on vit aujourd’hui. Il y avait donc ceux de l’appât du gain, il y avait toujours la main qui se tend pour recevoir la main qui donne, le même abandon de sa nation au monde de l’argent et des affairistes de l’époque .

    Ce scénario se jouera problablement jusqu’à la nuit des temps puisque la puissance de l’argent fera toujours son oeuvre. Par contre dans cette descente, l’auteur ne parlait pas de la responsabilité du christianisme et de la possible régression qu’il a occasionnée.. (j’ai hélas perdu de vue cet article)
    Merci à vous pour cette façon que vous avez de nous pousser à oser plus de réflexion.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :