Dernier livre de Tetyana : une anthologie passionnée de la poésie patriotique ukrainienne (bilingue). On découvre ou redécouvre de grands auteurs oubliés ou ignorés – sauf en Ukraine bien sûr : Chevtchenko, Franko, Skovoroda, Ukrainka, Youri Klen, Sossura…C’est l’histoire d’une terre qui a beaucoup souffert – et qui n’a pas fini, le mondialisme s’en servant comme champ de bataille. Le patriotisme apparait en Ukraine comme en occident au XVIème siècle, au temps joyeux de l’imprimerie. C’est Macluhan qui explique dans ses meilleurs chapitres de la galaxie Gutenberg comment les armées patriotes de Cromwell ou de Napoléon furent les filles de l’imprimerie : et la chanson de Roland ? Aujourd’hui le mondialisme accompagne internet et les réseaux qui vont avec (cf. mon livre). Il incarne aussi un ordre mondial ubiquitaire et terrifiant qui reposera sur la Terreur sanitaire ou écologique-climatique. Mais on peut résister. Lisez bien Tetyana.

Préface

La poésie patriotique ukrainienne à travers les âges – en traduction juxtalinéaire et en présentation bilingue.

Ce recueil fut inspiré par l’ascension remarquable du peuple ukrainien après l’invasion russe en février 2022. Le peuple qui est la tige de la civilisation européenne fut ignoré et oublié pour plusieurs siècles. Le pays le plus grand d’Europe restait dans l’oubli ou à l’ombre de ses voisins ainsi que sa culture et littérature. Mais le génie du peuple ne cessait de créer en se réalisant dans les chants et puis dans les poèmes, en perfectionnant sa belle et chantante langue. L’héritage  folklorique d’Ukraine est immense, le patrimoine poétique compte des dizaines et des centaines de noms dans chaque siècle.  

Pour présenter notre poésie patriotique nous puisâmes dans les sources folkloriques à partir du 16ème siècle – là où on peut plus au moins établir l’auteur du texte poétique. Puis nous présentons nos poètes légèrement scolastiques liés aux académies gréco-latines et cosaques ; et ensuite nous proposons aux lecteurs le sommet de notre poésie classique, romantique, sentimentale, moderne et postmoderne. Presque chaque période littéraire passait par les oppressions inimaginables (interdiction de la langue et des livres imprimés en ukrainien, extermination des poètes etc.) dont on parle dans les chapitres correspondants.

Pour mieux comprendre l’univers poétique ukrainien il faut marquer les traits et les images principales qui font la base de notre poésie : le cosaque et son cheval – les éternels gardiens de la terre des steppes ; le bandouriste – un artiste ou un barde qui joue de la bandoura (une espèce du luth) dont les chants ont une fonction prophétique. Ce monde est plein d’oiseaux qui ont leur signification particulière – le rossignol comme le symbole de l’Ukraine chantante, amoureuse et douce ; le corbeau comme la malédiction ou la mort ; la mouette qui pleure pour quelqu’un, la cigogne – la protectrice du foyer. La géographie poétique se concentre autour du Dnipro – le fleuve principal du pays, et autour de Kyiv – la capitale éternelle de la Rus’ kiévienne, la ville cosaque, la ville –cœur des poètes. Les poètes chantent aussi les Carpates et les terrils du Donbass comme les montagnes particulières des frontières.

Les couleurs portent une charge sémantique spéciale dans notre poésie : on trouve très souvent la couleur bleue qui remplit l’espace céleste, qui ruisselle dans les rivières, dans les champs de lin et dans les yeux des amoureux ; et en union avec la couleur dorée la bleue crée les couleurs du drapeau national qui vient de l’époque cosaque la plus ancienne.

Les fleurs et les arbres entourent ce monde poétique avec leur symbolisme folklorique, avec leurs arômes et les protections ; ici on trouve le saule (l’arbre idéal, le symbole du peuple, de la mère, de la tristesse, de l’amour fidèle, l’arbre – protection contre les mauvais esprits) , la livèche, le tournesol, le blé, le houblon, le seigle, et surtout notre obier primordial  – l’arbre du monde avec les oiseaux messagers posés sur son sommet, il symbolise la vie, le feu, le sang (rouge comme ses baies)  et aussi la famille, la mère, la pureté (avec ses fleurs blanches), l’union symbolique du peuple. C’est pourquoi nous commençons et nous terminons notre recueil avec les poèmes-chants de l’obier.

               Nous espérons que notre modeste travail permettra au lecteur de découvrir cet immense rayon de la poésie européenne  et de se délecter de la poésie ukrainienne, pleine de douceur et de force avec l’aspiration à la liberté.

Tetyana Popova-Bonnal

https://books.googleusercontent.com/books/content?req=AKW5QacLGKeVoQhF3eVpQiNjPKoTB3tHshlpxTXF0Hu1SZoMicB-QVgRKoJUwMhqL0e7J0Xozph1ZC56-F6JjHTvTth5ub2WONq54KEcGp850lpQVU7r0g3rMOei3HIKXPSz12DMzlmt6B3RfykS-4GlbBxN87d57edU-KLMC7ANsn06smlnqHa5QaYUwDQyFSyU19NE0rIHu472M1l2OzImGYQ1r1AhStWgHmSTv3QyZhVc6ZlAHBDoyMZ7ZFwfr_3YnuKwv8cMn5LfiLx65TLThfcJqqKXxzaX6kqrYHndUxFq0y63REc

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :