La présidence Macron, l’Etat PS mondialisé et la dé-civilisation française ; une mise au point libertarienne et traditionnelle. Chaos, dictature, famine et pénurie partout ? « Bizarrement, les gens semblent résignés » (Pascal). Eh oui, Pascal, c’est ça le peuple nouveau (voir Lyon et ses pistes cyclables, Borne et son gouvernement toqué). Leur citoyen novo est un Homo mauvieticus. De Gaulle écrivait en quarante : « Une clique de politiciens tarés, d’affairistes sans honneur, de fonctionnaires arrivistes et de mauvais généraux se ruait à l’usurpation en même temps qu’à la servitude ». 99% des Européens seraient (sur internet) contre la prolongation du passe sanitaire (Florian). Ils s’en moquent, ayant pour mission de nous ruiner et de nous exterminer (début comme on sait cet automne). Certains comme Gave recommandent or et argent : et le plomb, sir Charles, est-ce trop saturnien ? La Russie croule sous les excédents ; elle les paie nos politiciens débiles la Russie ?

On a vu sur Telegram (c’est censuré en France) des images de Paris, après le marché de Belleville, qui font penser à une mégapole africaine en pleine déconfiture (beau résultats pour une ville nécrosée par sa dette et sa fonction publique pléthorique, par sa population remplacée aussi) ; on a vu que l’OMS  va diriger un Etat mondialiste et vaccinateur furieux, qui privera huit milliards de citoyens de leur liberté sinon de leur santé/vie ; on a vu un grand effondrement culturel français, et ce pays qui était jadis le phare de la civilisation est devenu le réceptacle des daubes cannoises ou autres (lisez ou relisez l’Etat culturel de Fumaroli ou les livres de mon ami Paucard) ; on a aussi vu que l’Etat espagnol mitraille chimiquement sa population et qu’il se prépare à voler toute sa population : énième version des corralitos latinos – ce n’est pas dans les webzines complotistes mais dans les journaux Mainstream maintenant. On a vu aussi que le super-Etat totalitaire européen dirigé par la très folle administration Leyen se renforce par sa guerre avec la Russie et prépare un cocktail de pénurie, de déglingue et de contrôle informatique nazi des populations hébétées ; car si l’Etat est un destructeur de la civilisation il détruit aussi les populations. L’Etat romain dégénéré a créé le citoyen idiot (tonto) dont a parlé Ortega Y Gasset dans sa rébellion des masses. Ces masses sont d’ailleurs des créations de l’Etat moderne : c’est le dernier homme de Nietzsche et le citoyen transformée en turc dont parle Tocqueville, qui ajoute qu’on lui ôtera au citoyen moderne le trouble de penser et la peine de vivre, l’euthanasie mentale précédant l’autre. Et ce peuple nouveau pour parler comme l’autre semble content de son sort puisqu’on le voit revoter Macron (je sais, il y a des abstentions…) aux législatives sans oublier Mélenchon. Ces deux individus sont des émanations du PS, le parti fourre-tout et catho de gauche qui a aujourd’hui gangréné tous les partis : le PS c’était le parti fonctionnaire, le parti totalitaire à la française qui aura tout créé même ses milliardaires : c’est le parti de la gauche caviar et de la bourgeoisie sauvage (Taine dit que le bourgeois est une création de l’Etat – pas du commerce – et comme il a raison)  dénoncées en leur temps par des hommes de gauche courageux comme mon éditeur Thierry Pfister (chez Albin Michel) ou comme Guy Hocquenghem. Il est hallucinant de voir qu’on nous fait la farce du néolibéralisme alors qu’on vit une phase crépusculaire et folle de super-étatisme planétaire ; que cet étatisme s’entende avec les oligarques vaccinateurs et les GAFAM, eux-mêmes émanations du Deep State et du pentagone n’étonnera que les idiots du village médiatique. C’est l’Etat qui  créé ces boîtes, qui a privatisé les monstres, comme c’est l’Etat français ou autre qui a liquidé l’activité économique nationale ou remplacé la population ; le grand remplacement est du reste surtout psychologique (le peuple nouveau) comme je le rappelle inutilement en citant toujours Don Siegel et ses profanateurs de sépultures.

L’Etat moderne (Maistre a évoqué ce pullulement des lois lors des premières années de la Révolution, pullulement dépassé depuis) est depuis deux siècles le grand facteur de la décivilisation en occident et maintenant dans le monde. Le traditionaliste guénonien (et musulman) Titus Burckhardt en a parlé à propos du Maroc, devenu depuis son indépendance un bon petit élève de la mondialisation. Hans Hoppe a souligné le rôle destructeur de l’Etat en matière de famille : l’avortement, l’enseignement (limité à : « tes pas un garçon, t’es une fille ! »), le divorce, l’aide à la femme célibataire, la misandrie administrative, tout a été fait par les fonctionnaires pour détruire la famille, ce seul Etat, disait Chesterton qui crée et aime ses citoyens. L’Etat moderne lui les hait et les détruit  ou les remplace ses citoyens. C’est pour cela aussi qu’il aime les guerres, « cette santé de l’Etat », et c’est comme cela que les guerres mondialistes se sont multipliées à partir du moment où on a évoqué le nouvel ordre mondial qui enchante des millions de bureaucrates et de politiciens à travers la planète. Le contrôle des oppositions politiques par le fric et le financement des campagnes politiques accélère cette entropie. Tout le monde se bat du coup pour imposer la pénurie, le couvre-feu, la guerre, la Terreur et le bataclan médiatique destiné à contrôler des populations toujours plus stupides et formées à l’être depuis l’école qui n’a jamais été aussi peu libre dans notre histoire (relisez Chaunu et découvrez quelle liberté aux siècles des Lumières).

Revenons à notre hexagone si bien nommé. Entre Notre-Dame, le Stade de France (sic), les gilets jaunes, le délitement de l’école, de la police, de l’hôpital et tout le reste, nous assistons avec la résidence Macron (il sera réélu trois ou quatre autres fois, ne vous en faites pas, son peuple nouveau y pourvoira), à la fin de la civilisation française, plus exactement à la fin de ses restes ; à la formation aussi d’une population neuve et nécrosée, usée et anesthésiée ; l’historien Stanley  Payne en a parlé aussi à propos de l’Espagne ; l’Etat a progressivement engendré un mouton républicain qui lui est parfaitement soumis et ne se rend plus compte non plus des coups de pied au cul ou du grand effondrement de son niveau de vie. On a parlé de citoyen ludique enfant ou adolescent, mais vu Macron et son électorat je dirais plutôt qu’on voit un citoyen vieux (y compris quand il est jeune), gavé de BFM, propre à illustrer la tirade des sept âges de Shakespeare : en fait on est dans un monde de vieillards inactifs, craintifs et peu créatifs et on demande à cet hexagone administratif «(« plus froid des monstres froids »…) de ressembler aux territoires protocolaires dont il a recouvré une terre sacrée jadis couverte de champs, de villages et de chapelles.

Sources

Je joins à ces quelques lignes désabusées (c’est un peu tard pour espérer…) une ancienne bibliographie des meilleurs auteurs libertariens américaines. Eux ont parfaitement compris et expliqué comment Lincoln, Wilson, Roosevelt, Johnson, Biden ou autres ont créé leur Etat totalitaire et belliqueux.

Auteurs libertariens : une bonne petite bibliographie

Les intellectuels libertariens ont révisé toute leur histoire américaine. À l’heure de l’État profond devenu fou et rigolo, ce n’est pas une inutile affaire ; deuxièmement, ils se rapprochent du guénonisme (c’est très visible chez l’Allemand Hans Hoppe). La montée de l’État, de la bureaucratie, de la réglementation, de la fiscalisation suppose une dégénérescence métaphysique, celle que pressentaient d’ailleurs les taoïstes chinois il y a plus de deux mille ans, quand les empereurs (relisez René Grousset) organisaient déjà des Grands remplacements de population : un autre livre à écrire ! La réfutation taoïste de l’État providence fut il y a vingt ans mon premier texte posté sur le web, par Alain Dumait, aux 4 vérités. Tout est disponible gratuitement sur Mises.org. Vous donnez ce que vous voulez. Je ne sais pas si j’écrirai un livre de présentation de cette splendide école, qui se rattache à Tocqueville, Benjamin Contant, et Frédéric Bastiat. Raico n’aimait pas trop Hayek et il adorait ces penseurs français. Une grande partie des libéraux que j’ai connus dans les années quatre-vingt-dix ont fini néocons.

J’ai insisté surtout sur les travaux historiques, plus intéressants pour nous.

On commence par Murray Rothbard, auteur du manifeste libertarien. Ses pages sur l’histoire diplomatique sont extraordinaires de culot, de bon sens et d’autorité. Il exonère Staline pour la Guerre Froide, comme Ralph Raico d’ailleurs. On peut lire aussi son livre sulfureux sur Wall Street et les banques. Enfin, bien sûr, Rothbard irrépressible, où il défend sa conception de la culture et du cinéma, qui est la mienne ; et le film de Corneau Tous les matins du monde. Dans le même livre, Murray faisait la chasse aux chasseurs d’antisémites ! On n’a pas fini de rire ! C’était à propos des menaces et des insultes qui frappaient le pauvre Buchanan. Murray définit nûment la théorie de la conspiration « Ce qui s’oppose au mensonge des historiens officiels. »

Ralph Raico vient de mourir, raison de plus pour l’honorer, ce maître. Son chef-d’œuvre concerne les grands leaders et les grandes guerres. Ces grands leaders sont tous des catastrophes car pour devenir un grand président, il faut la guerre, civile ou mondiale. Wilson, Lincoln, Roosevelt, etc. sont restés dans les mémoires grâce à leurs horreurs.

Lisez aussi le Raico sur les libéraux romantiques français.

Shaffer Butler : Les magiciens d’Ozymandia, d’après le beau poème oublié de Shelley. Le ton est plus philosophique et traditionnel. Butler fait le commentaire de l’écroulement vaseux de la civilisation US et occidentale. C’est lui l’auteur du « test Hitler », d’où il ressort que « l’écolo antitabac, contrôleur de vitesse, végétarien et guerrier humanitaire Hitler est, quand il est présenté anonymement, plus populaire auprès des jeunes que Jefferson (esclavagiste, rebelle armé, contrebandier, planteur de tabac,…) »

John Denson, Les reconsidérations sur la présidence. Livre collectif et splendide sur la montée du totalitarisme américain. Une contribution de l’universitaire Michael Levin, sur le président comme ingénieur social. Comment aussi on a saboté les études (un autre grand humaniste juif, Harold Bloom, en avait parlé), l’armée, tout au nom du Politiquement correct.

Les coûts de la guerre, essai sur les victoires pyrrhiques de l’Amérique. Merveilleux ouvrage collectif. Édité encore par John Denson. Extraordinaire contribution de Rothbard sur les deux seules guerres justes (1776 et Sécession, côté sudiste bien sûr) et de Joseph Stromberg sur la guerre hispano-américaine de 1898, qui démarra avec un faux attentat et se termina par un génocide aux Philippines, puis la fondation de l’interventionnisme destructeur et presque calamiteux (Cuba, Corée, Vietnam, l’Amérique centrale…).

La Guerre perpétuelle pour une paix perpétuelle par Harry Elmer Barnes. J’ai évoqué Frédéric Sanford sur la manière dont Roosevelt empêcha un règlement européen et antihitlérien à Munich. Sur ces sinistres affaires, lire et relire aussi Guido Preparata. Hitler, le monstre anglophile et utile pour la dominance anglo-saxonne dans ce monde…

Le mythe de Roosevelt de John Flynn qui a vu la montée de l’ère managériale en même temps que James Burnham. Livre effarant par sa justesse. Lisez tout John Flynn, journaliste et héros de la guerre antisystème.

Thomas Di Lorenzo : Lincoln, qui montre ce que tous les lecteurs de mémorialistes savaient : Lincoln détraqué, homme du business et des tarifs douaniers, fanatique étatique de la loi, et qui prépara sur les cendres du vieux sud (600 000 morts pour abolir un esclavage aboli partout ?) le nouveau désordre américain.

Démocratie, le dieu qui a échoué, de L’Allemand Hans-Hermann Hoppe. Un régal pour les réacs.

https://lesakerfrancophone.fr/comment-la-russie-pourrait-deotaniser-leurope-et-le-fera-t-elle

https://lesakerfrancophone.fr/fabrique-de-la-faim-dans-le-monde

https://lesakerfrancophone.fr/sitrep-operation-z-retour-au-boulot-pendant-que-les-choses-bougent-en-europe

Un lecteur paysan : « En un an les prix des pièces de rechange pour mes matériels agricoles ont augmenté de 30%. L’expression ça ne vaut pas un clou sera bientôt obsolète. Le prix des engrais est multiplié par deux ou trois à cause des taxes et des embargos. Le carburant est passé de 1.40 à 2,10 (2,30 en prenant compte du chèque de Macron). Je vends le maïs deux fois plus cher mais le coût du séchage cet hiver m’empêche de dormir. Autre domaine, les instruments de musique: une guitare basse achetée 460 euros il y a dix ans se paye le double aujourd’hui. J’ai vendu une moto l’an dernier au prix où je l’avais acquise dix ans auparavant. Au supermarché, les pots de confiture ont rétréci comme le reste et il n’y a que les bananes qui n’ont pas augmenté. Bizarrement, les gens semblent résignés (Pascal). » Les serfs seront exterminés.

Le virus et la civilisation hallucinatoire

Le virus et la civilisation hallucinatoire

https://www.naturalnews.com/2022-06-07-russia-and-china-planning-simultaneous-attack-to-eliminate-the-united-states.html

7 réflexions sur « La présidence Macron, l’Etat PS mondialisé et la dé-civilisation française ; une mise au point libertarienne et traditionnelle. Chaos, dictature, famine et pénurie partout ? « Bizarrement, les gens semblent résignés » (Pascal). Eh oui, Pascal, c’est ça le peuple nouveau (voir Lyon et ses pistes cyclables, Borne et son gouvernement toqué). Leur citoyen novo est un Homo mauvieticus. De Gaulle écrivait en quarante : « Une clique de politiciens tarés, d’affairistes sans honneur, de fonctionnaires arrivistes et de mauvais généraux se ruait à l’usurpation en même temps qu’à la servitude ». 99% des Européens seraient (sur internet) contre la prolongation du passe sanitaire (Florian). Ils s’en moquent, ayant pour mission de nous ruiner et de nous exterminer (début comme on sait cet automne). Certains comme Gave recommandent or et argent : et le plomb, sir Charles, est-ce trop saturnien ? La Russie croule sous les excédents ; elle les paie nos politiciens débiles la Russie ? »

  1. Les ricains, intellectuels ou littéraires, ne sont pas les seuls à avoir prévu les horreurs à venir. Nous aussi, nous avons, en France, nos méchants dont celui-ci, qui visait le collectivisme éternel empruntant les masques du capitalisme et du gauchisme.
    //
    « Je discerne dans la société qu’ils préparent les germes de la plus hideuse intolérance, dans leur morale une haine de la vie, de la beauté et du plaisir, dans leur politique l’éclosion d’une nouvelle tyrannie, si totale et si absolue qu’on peut dire qu’elle n’a pas de précédent. »

    « On sentait bien que, pour ces privilégiés de la fortune, du rang social et de la culture, l’ennemi N° 1, l’ennemi à écraser coûte que coûte, n’était pas le terrorisme, mais la « majorité silencieuse », les classes moyennes, c’est-à-dire le peuple. Les intuitions de ***, que j’avais si longtemps jugées absurdes, se vérifiaient point par point : l’horreur et le mépris du peuple sont le trait fondamental, quoique inavoué, de l’intelligentsia de gauche ; celle-ci préfère se soumettre aux adversaires du capitalisme que de voir accéder au pouvoir et à la culture la classe moyenne exécrée. »

    « On savait d’une manière à peu près certaine que le nouveau gouvernement avait mis la main sur la presque totalité des médias, muselé la presse d’opposition. On savait que l’enseignement se doublait d’un endoctrinement. […] Doublant le dirigisme culturel, un dirigisme économique resserrait chaque jour davantage sa mainmise sur les entreprises, le grand et le petit commerce, l’agriculture. Des impôts écrasants sur la fortune et la propriété privée obligeaient les propriétaires d’immeubles de rapport à s’en défaire, et la plupart des Français à renoncer à leurs résidences secondaires. […] Ces mesures ne pouvaient être critiquées ; mais il va de soi qu’elles étaient mal supportées par ceux qu’elles lésaient, principalement la classe moyenne : cela faisait beaucoup de monde, pourtant personne n’osait protester. »

    « Bref, à mille signes, on est obligé de soupçonner qu’un vaste réseau de surveillance est installé peu à peu, méthodiquement. Tous les symptômes de l’instauration d’un système totalitaire sont là. Récemment, un de mes anciens collègues à la boite m’a montré des livres de classe en usage aujourd’hui dans l’enseignement d’Etat. Effarant ! On est en train d’endoctriner les enfants de la belle façon ! […] On reste confondu quand on voit la rapidité avec laquelle le système est appliqué. Certes, depuis plus de soixante-dix ans qu’ils en font fait l’essai ça et là, les techniques sont efficaces, la machinerie bien huilée. Il suffit de trouver l’occasion ; on pousse deux ou trois déclics, et ça se met à fonctionner, et bientôt ça marche tout seul. Le principe de base est d’avoir avec soi la police, l’armée et une bureaucratie privilégiée, donc aux ordres. A partir de là, rien de plus facile que de propager dans le public un insidieux sentiment de terreur ou, du moins, d’inquiétude : « On vous a à l’oeil ; prenez garde ; conformez-vous, cela vaudra mieux pour votre santé. » Quand cette sorte de menace sourde, informulée mais présente, est propagée dans le public, rien ne résiste. Même un peuple prétendument irrespectueux, frondeur, épris de liberté, comme les Français, finit par se soumettre. Il y aura des rebelles, il y en a déjà ; mais la masse, je te le dis, la masse suivra. J’avais prévu que cela pourrait se produire, mais je n’avais imaginé que ce serait si rapide, et apparemment si facile. […] On connaît tout d’avance. C’est même stupéfiant quand on y réfléchit : le piège est éventé, on l’a décrit mille fois en détail, on l’a démonté pièce par pièce… Normalement, il ne devrait plus prendre personne, puisque tout le monde est averti. Eh bien, non ! Le tout est de trouver le moment de le mettre en place. Une fois mis en place, il fonctionne à merveille. »

    « Tout est évitable, toujours, à n’importe quel moment. Le malheur, c’est qu’on s’en aperçoit après coup, quand tout est accompli et irréversible. […] S’il n’y a pas d’autre choix que le totalitarisme, à quoi bon l’espèce humaine ? »

    Les procédés de l’intemporelle tyrannie sont toujours et partout les mêmes, et misérables d’être un affront à l’intelligence des victimes — en tout cas des victimes qui comprennent la situation, ce qui ne fait pas grand-monde. Seule nouveauté : les proportions de la loi de Pareto ; on passe de 80/20 à 99/1. Beau progrès.

    J’aime

  2. Zeus prend la forme de fourmi et séduit les princesses, nous devenons Myrmidons… vous devriez intégrer les fourmis à vos ouvrages de lecture, en ce moment c’est plus utile que jamais ! (indifférence totale au sort de l’autre, explosion cérébrale après accouplement, attaques impitoyables des autres fourmilières d’à côté, etc..etc.. que du bon)
    Sinon vous avez les Zunis qui expliquent le passé et la suite et peut-être aussi notre présent: Est-il possible que les Anunnaki soient les amis des fourmis ou même carrément le peuple des fourmis décrits par les Hopi ?
    http://www.dramatic.fr/peuple-fourmi-p796.html
    ps:désolé pour Blanquette mais on reste dans l’esprit des bêtes… c’est important

    Aimé par 1 personne

  3. Salut Nicolas.
    Je te conseil très très vivement la lecture de ce blog mené par un Étazunien vivant dans la banlieue de Moscou, ancien rédacteur à RT: https://edwardslavsquat.substack.com/
    On y apprend que sans aucun doute, la Russie est tout autant engagée dans le délire covidiste et tout ce qui va avec que l’Occident. Riley Waggaman (c’est le nom de l’auteur), tu le verra, ne fait que fournir ses sources. Lui même et toutes les personnes qui participent aux commentaires ne sont pas des anti-Russes mais toujours des pro-Russes qui tombent des nues en découvrant ce délire. La Russie complices du FEM et autres psychopathes du NOM? l’excellentissime James Corbett, du Corbett Report, avait déjà démontré, lui aussi documents à l’appui, que les documents Occidentaux (en l’occurence ceux du Canada) étaient presque mot pour mots les mêmes que ceux conjoints de la Chine et de la Russie…
    Mais comme il le dit dans un commentaire sur le dernier article, au moins la population Russe ne « gobe » pas et est rétive à se soumettre.
    « Toi qui entre là , abandonne toute espérance »
    PS: Je me suis adressé à Nicolas mais je n’oublie certainement pas les lecteurs de ce blog que je salue fraternellement.

    Aimé par 1 personne

      1. Salut Nicolas.
        Je suis allé sur la page de ria.ru et je n’ai vu que la tronche sidérante d’un type ressemblant à un trisomique, le sourire, l’innocence joviale en moins… Mais comme le dit Riley, les choses pourraient s’éméliorer… Peut être l’insoumission de nos amis Russes. Et puis comme c’est Rastastérix/Bugey libre, un petit reggae, « real situation »:
        https://www.youtube.com
        Prend soin de toi, que Dieu te garde, ta compagne et ceux que tu aime. Que Dieu garde aussi les lecteurs de ce blog

        Aimé par 1 personne

  4. A reblogué ceci sur La vérité est ailleurset a ajouté:
    NOUVEL ARTICLEBACK

    nicolasbonnal
    La présidence Macron, l’Etat PS mondialisé et la dé-civilisation française ; une mise au point libertarienne et traditionnelle. Chaos, dictature, famine et pénurie partout. « Bizarrement, les gens semblent résignés » (Pascal). Eh oui, Pascal, c’est ça le peuple nouveau (voir ou revoir notre émission)… Leur citoyen novo est un Homo mauvieticus. De Gaulle écrit en quarante : « Une clique de politiciens tarés, d’affairistes sans honneur, de fonctionnaires arrivistes et de mauvais généraux se ruait à l’usurpation en même temps qu’à la servitude ». Mike Adams pronostique enfin une attaque conjointe des USA par la Chine et par la Russie : si seulement nous avions droit à cette aube rouge ! 99% des Européens contre la prolongation du passe sanitaire (Florian). Ils s’en moquent, ayant pour mission de nous exterminer. Début cet automne.
    On a vu sur Telegram (c’est censuré en France) des images de Paris, après le marché de Belleville, qui font penser à une mégapole africaine en pleine déconfiture (beau résultats pour une ville nécrosée par sa dette et sa fonction publique pléthorique, par sa population remplacée aussi) ; on a vu que l’OMS va diriger un Etat mondialiste et vaccinateur furieux, qui privera huit milliards de citoyens de leur liberté sinon de leur santé/vie ; on a vu un grand effondrement culturel français, et ce pays qui était jadis le phare de la civilisation est devenu le réceptacle des daubes cannoises ou autres (lisez ou relisez l’Etat culturel de Fumaroli ou les livres de mon ami Paucard) ; on a aussi vu que l’Etat espagnol mitraille chimiquement sa population et qu’il se prépare à voler toute sa population : énième version des corralitos latinos – ce n’est pas dans les webzines complotistes mais dans les journaux Mainstream maintenant. On a vu aussi que le super-Etat totalitaire européen dirigé par la très folle administration Leyen se renforce par sa guerre avec la Russie et prépare un cocktail de pénurie, de déglingue et de contrôle informatique nazi des populations hébétées ; car si l’Etat est un destructeur de la civilisation il détruit aussi les populations.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :