Le patriarche Joseph et le Grand Reset (Genèse, 45-47) ; ou comment en pleine Bible on confisque à un peuple ses biens et sa liberté – au cours d’une opération qui dure sept ans de « vaches maigres ». Genèse, 47, 19 : « je vous donnerai ce qu’il y a de meilleur et vous mangerez la graisse de ce pays » ; « achète-nous avec nos terres contre du pain, et nous appartiendrons au pharaon, nous et nos terres. » Certains nous auront pesés dans cette affaire, « mangeurs inutiles » ou pas, avec poids, nombre et mesure. 130 milliards de déficit commercial : le froncé aussi va se retrouver en slip. De toute manière Poutine en difficulté mobilise et va précipiter notre Apocalypse : nous avions tout prévu dans notre émission sur la « roulette russe ». Vive les hommes providentiels décidément. La France en cinquante ans passe du Concorde au vélo.

Le Grand Reset a un grand antécédent biblique. Fink et Harari doivent en rire en cachette avec Bourla (burla, la blague en espagnol) ; mais ne polémiquons pas et voyons comment le patriarche Joseph escroqua tout un peuple dans la Genèse à partir des interprétations de rêves qu’il faisait à un pharaon déjà plus soucieux de son inconscient que de la santé de la multitude. Reprenez votre Bible donc, quand le pharaon adopte  Joseph :

« Et Pharaon dit à Joseph : Puisque Dieu t’a fait connaître toutes ces choses, il n’y a personne qui soit aussi intelligent et aussi sage que toi. »

La couronne (cf. le Keter des Sephiroth) devient insignifiante, un peu à la manière de celle d’Angleterre. Un économiste (ou expert – ou PM) dominera tout, maîtrisera tout :

« 41.40 Je t’établis sur ma maison, et tout mon peuple obéira à tes ordres. Le trône seul m’élèvera au-dessus de toi. »

Joseph domine et puis ses frères reviennent, à qui il fera une belle promesse :

« 42.6 Joseph commandait dans le pays ; c’est lui qui vendait du blé à tout le peuple du pays. Les frères de Joseph vinrent, et se prosternèrent devant lui la face contre terre. »

Et puis la crise arrive, crise de sept ans (cf. les cycles de Clément Juglar) s’entend, celle des vaches maigres. Et les épreuves vont commencer pour le bon peuple – qui va se retrouver ‘sans rien mais sera content’ (cf. notre vieux et vénérable Schwab bien sûr) :

« 43.1 La famine s’appesantissait sur le pays. »

Et cette famine va durer ; elle a été pesée avec poids, nombre et mesure comme on sait :

« 45.6 Voilà deux ans que la famine est dans le pays ; et pendant cinq années encore, il n’y aura ni labour, ni moisson. »

Joseph rassure au moins ses frères (on se croirait dans le Parrain, film qui disait beaucoup de choses, sous couvert de siciliens) :

« 45.7 Dieu m’a envoyé devant vous pour vous faire subsister dans le pays, et pour vous faire vivre par une grande délivrance. »

Le pharaon est toujours plus généreux pour Joseph et sa petite tribu :

« 45.16 Le bruit se répandit dans la maison de Pharaon que les frères de Joseph étaient arrivés: ce qui fut agréable à Pharaon et à ses serviteurs. 17 Pharaon dit à Joseph: Dis à tes frères: Faites ceci. Chargez vos bêtes, et partez pour le pays de Canaan…»

Il se surpasse même ce pharaon en évoquant la graisse du pays :

« 18 prenez votre père et vos familles, et venez auprès de moi. Je vous donnerai ce qu’il y a de meilleur au pays d’Égypte, et vous mangerez la graisse du pays. 19 Tu as ordre de leur dire: Faites ceci. Prenez dans le pays d’Égypte des chars pour vos enfants et pour vos femmes; amenez votre père, et venez. 20 Ne regrettez point ce que vous laisserez, car ce qu’il a de meilleur dans tout le pays d’Égypte sera pour vous. »

Un vrai western avec les égyptiens à la place des indiens ; car le mot anglais de la fameuse Bible King James est « wagon » (et pas Wargon, celle qui exproprie gaz et maisons, héritière du ministre Stoleru de Giscard).

Joseph se charge ensuite d’organiser son Reset en « mangeant la graisse du pays ». On commence par prendre l’argent :

« 47.13 Il n’y avait plus de pain dans tout le pays, car la famine était très grande ; le pays d’Égypte et le pays de Canaan languissaient, à cause de la famine. 47.14 Joseph recueillit tout l’argent qui se trouvait dans le pays d’Égypte et dans le pays de Canaan, contre le blé qu’on achetait ; et il fit entrer cet argent dans la maison de Pharaon. »

L’argent est donné au Joseph qui a tout stocké. Puis (toujours comme dans un bon western) on prend les troupeaux (toute ressemblance avec des événements ayant eu lieu en U.R.S.S. serait fortuite et involontaire) ; ici encore on donne des troupeaux (qu’on ne mange pas ?) contre un peu de pain :

« 47.15 Quand l’argent du pays d’Égypte et du pays de Canaan fut épuisé, tous les Égyptiens vinrent à Joseph, en disant : Donne-nous du pain ! Pourquoi mourrions-nous en ta présence ? car l’argent manque. 47.16 Joseph dit : Donnez vos troupeaux, et je vous donnerai du pain contre vos troupeaux, si l’argent manque. 47.17 Ils amenèrent leurs troupeaux à Joseph, et Joseph leur donna du pain contre les chevaux, contre les troupeaux de brebis et de boeufs, et contre les ânes. Il leur fournit ainsi du pain cette année-là contre tous leurs troupeaux. »

Il ne reste plus rien. D’aussi bonne volonté que le Pharaon le peuple de volontaires vient donc se livrer (c’est mieux qu’Holodomor) :

« 47.18 Lorsque cette année fut écoulée, ils vinrent à Joseph l’année suivante, et lui dirent : Nous ne cacherons point à mon seigneur que l’argent est épuisé, et que les troupeaux de bétail ont été amenés à mon seigneur ; il ne reste devant mon seigneur que nos corps et nos terres. 47.19 Pourquoi mourrions-nous sous tes yeux, nous et nos terres ? Achète-nous avec nos terres contre du pain, et nous appartiendrons à mon seigneur, nous et nos terres. Donne-nous de quoi semer, afin que nous vivions et que nous ne mourions pas, et que nos terres ne soient pas désolées. »

Il est amusant de penser que ces gens ne possèdent plus de semences. Monsanto était peut-être passé par là :

« 47.20 Joseph acheta toutes les terres de l’Égypte pour Pharaon ; car les Égyptiens vendirent chacun leur champ, parce que la famine les pressait. Et le pays devint la propriété de Pharaon. 47.25 Ils dirent : Tu nous sauves la vie ! que nous trouvions grâce aux yeux de mon seigneur, et nous serons esclaves de Pharaon. »

Propriété de Pharaon, c’est-à-dire de l’Etat dirigé par Joseph.

Source 

Genèse, 41-47

https://www.reutersevents.com/sustainability/larry-fink-ft-and-prince-charles-are-right-its-time-reset-capitalism

https://www.lefigaro.fr/international/en-direct-guerre-en-ukraine-les-medias-russes-annoncent-une-intervention-imminente-de-poutine-20220921

https://www.zerohedge.com/markets/putin-announces-partial-mobilization-major-ukraine-war-escalation

https://www.dailymail.co.uk/news/article-11229963/Russian-troops-panicking-Ukraines-forces-continue-advance.html

Dernière trouvaille d’Élisabeth Borne : faire de la France « une nation de vélo »

Une réflexion sur « Le patriarche Joseph et le Grand Reset (Genèse, 45-47) ; ou comment en pleine Bible on confisque à un peuple ses biens et sa liberté – au cours d’une opération qui dure sept ans de « vaches maigres ». Genèse, 47, 19 : « je vous donnerai ce qu’il y a de meilleur et vous mangerez la graisse de ce pays » ; « achète-nous avec nos terres contre du pain, et nous appartiendrons au pharaon, nous et nos terres. » Certains nous auront pesés dans cette affaire, « mangeurs inutiles » ou pas, avec poids, nombre et mesure. 130 milliards de déficit commercial : le froncé aussi va se retrouver en slip. De toute manière Poutine en difficulté mobilise et va précipiter notre Apocalypse : nous avions tout prévu dans notre émission sur la « roulette russe ». Vive les hommes providentiels décidément. La France en cinquante ans passe du Concorde au vélo. »

  1. Good morning everybody,
    Petit calcul mathématique, parce que les nombres ne sont pas une opinion.
    À ça ajoutons un peu d’astronomie et de mystique du qube noir et voici
    ce que j’imagine:
    1918-3×3 27
    1945- 9×9 81
    2026
    Avant les 2 plénilunes du mois des fleurs, la troisième se terminera.
    D’ici la, vivons cachés pour être heureux.
    Qui vivra verra un monde pas si nouveau que ça. Sauf qu’il a été oublié qu’il a déjà existé…J’aimerais dire Shalom, mais ça va être dur. Soyons réalistes et un jour royalistes…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :